Dans le cadre de la loi LOM 2019, les zones d’émission à faible mobilité (ZFE-m) vont progressivement s’étendre dans les grandes villes françaises telles que Paris, Reims, Rouen, Nice, Toulouse et Montpellier. Lorsque les véhicules polluants sont interdits dans ces zones, il existe des exceptions, comme les voitures de 30 ans et plus. Pour certains propriétaires, la carte grise de la collection est devenue la clé pour pouvoir s’y rendre sans restriction.

Une dérogation spéciale pour les véhicules d’époque

Les voitures anciennes sont soumises à des lois particulières concernant les lieux où les risques de pollution sont strictement contrôlés. Ils bénéficient par exemple de pouvoir circuler en zone ZFE-m, car aux yeux des autorités, leurs intérêts patrimoniaux et historiques priment sur la capacité polluante.

On pourrait penser que les propriétaires de ces voitures se bousculeraient pour la fameuse collection de cartes grises. Selon Loïc Duval, directeur général de la Fédération des véhicules d’époque (FFVE), ce n’est pas le cas. La demande a en effet diminué au fil des ans.

Mais la donne pourrait changer puisque la ZFE-m sera implantée dans une quarantaine d’agglomérations d’ici début 2025.

Cependant, l’impact des véhicules anciens sur la qualité de l’air urbain serait moindre en raison de leur faible nombre et de leur utilisation peu fréquente.

En effet, seuls 400 000 des 1 million de véhicules de cette catégorie reçoivent une carte grise collector. De plus, peu d’entre eux sont conduits au quotidien, car ils sont interdits à un usage professionnel.

À Lire  Immobilier : quels sont les métiers qui pratiquent le portage salarial ?

Veuillez noter que les véhicules de dépannage doivent être couverts par une assurance automobile. Si votre véhicule a plus de 30 ans, vous pouvez opter pour une assurance collection, un contrat spécifique qui protège votre véhicule et vous assure contre tous les risques.

L’attestation FFVE obligatoire

Avant de recevoir une carte grise de collection, le demandeur doit obtenir une attestation de la FFVE, qui est le seul organisme qui peut confirmer l’état historique d’une voiture.

Le propriétaire, pour sa part, est tenu de s’assurer de la date et de la conformité de son ancien véhicule. Ce n’est qu’alors qu’il peut introduire une demande auprès de l’Agence nationale des documents de sécurité (ANTS), qui délivre des cartes grises.