« Si vous n’allez pas dans la forêt, votre vie ne commencera jamais. Si vous n’allez pas dans la forêt, rien ne vous arrivera. » La voix qui nous élève au début de ce documentaire est celle de Cécile Mavet alors qu’elle s’embarque dans un voyage très personnel : celui qu’elle doit affronter seule dans le silence de l’ascèse.

Ce film est à la fois une aventure et un pari : seul, pendant six mois, dans une cabane en lisière de forêt, près de Chimay. Des retraites volontaires où le réalisateur s’interroge sur son rapport au temps qui passe, à la nature, s’observent de début décembre à fin mai et aussi dans son parcours de créateur.

Après, on a redécouvert ce qui nous avait tous surpris pendant le confinement, renouer avec la nature : la beauté du ciel, le silence épais et la brume, le reflet de la rosée sur les feuilles. Toutes les choses simples et belles que nous ne remarquons même plus.

Six mois de retraite dans un ermitage

A travers ces images, le documentariste enrichit des carnets de ses découvertes et de son histoire de vivre loin de tout, sans réseaux sociaux ni télévision. Elle le parcourt d’entretiens menés avec différentes femmes, filmées dans leur quotidien, qui consacrent leur vie à des quêtes spirituelles. Qu’ils soient religieux catholiques, rabbins, adepte de la réclusion et du tantrisme, qu’ils étudient la foi orthodoxe ou la spiritualité soufie, chacun les aide à affiner leur vision de l’humanité et du fonctionnement du monde. Les échos offerts à ces reflets et à l’environnement sont ce qui les relie tous.

À Lire  La Bergerie – Retraites de discernement spirituel selon la méthode de saint Ignace

En filmant la nature à chaque étape, de l’aube au crépuscule, à chaque changement de saison, de l’hiver au printemps, à la renaissance, c’est son propre rapport au temps et son histoire familiale que la jeune femme explore. .

Cette retraite lui a permis de revenir sur ses faiblesses et ses blessures, dont certaines remontent à son adolescence, d’approfondir ses réflexions sur ce qu’est être une femme aujourd’hui, d’enquêter sur le chamanisme et la spiritualité et de revisiter le rôle de certaines femmes. proche de la nature, souvent considérée comme une « sorcière » par notre société.

Pour rencontrer cette femme Sauvage, il faut accepter de rompre avec les certitudes et les rythmes que l’on s’impose, pour écouter le cœur du monde résonner dans la forêt. Un voyage que nous devons faire par petites étapes.

« Femme sauvage » : Documentaire « Nature et méditation » – Réalisation et Scénario : Cécile Mavet - Images  : Cécile Mavet et Caroline Guimbal - Durée  : 1h30.