À compter du mardi 1er novembre, de nombreux automobilistes devront équiper leur véhicule de pneus neige, « quatre saisons », ou conserver des chaînes à neige ou des chaussettes à neige dans le coffre.

Il y a un an, le 1er novembre 2021, la « loi montagne » entrait en vigueur en France. Cela oblige les automobilistes à s’équiper de pneus neige, quatre saisons ou chaînes afin de sillonner les hautes montagnes de France en hiver. Depuis le 1er novembre 2022, les conducteurs en infraction étaient censés être passibles d’amendes, mais ce ne sera finalement pas le cas avant la fin de l’année, a annoncé le ministère français des Transports.

Il n’y aura pas de pénalité pour ne pas monter de pneus hiver ou de chaînes à neige avant la fin de 2022, ont déclaré les autorités françaises. « La décision de voter un décret sur les sanctions n’a pas été prise » et elle ne le sera pas « au minimum » avant la fin de l’année, a ajouté le ministère. La période de tolérance, qui existait pour donner aux usagers de la route le temps de s’adapter, est donc prolongée jusqu’à l’adoption du décret d’introduction des sanctions.

Les conducteurs qui oublient leurs pneus d’hiver dans les zones concernées ne seront donc pas pénalisés immédiatement. Toutefois, le ministère n’a pas précisé quand cette mesure sera punissable.

Pour rappel, la loi « montagne » oblige les automobilistes à porter des pneus adaptés lorsqu’ils empruntent les routes de montagne enneigées ou verglacées en période hivernale (du 1er novembre au 31 mars) de 4 173 communes réparties sur tout ou partie de 34 départements français (du des Alpes au Massif Central en passant par le Jura, les Pyrénées ou les Vosges).

Pneus ou chaussettes ?

Les véhicules légers, les véhicules utilitaires et les camping-cars doivent être équipés de quatre pneus hiver ou « toutes saisons » ou porter des chaînes à neige métalliques ou des chaussettes textiles amovibles, permettant au moins deux roues motrices.

Les autobus, autocars et poids lourds sans remorque ou semi-remorque sont soumis aux mêmes obligations.

À Lire  "Unfiltered" de Ruben Östlund : la tragédie mondiale qui a remporté la Palme d'or 2022 - CHAOS

Les poids lourds avec remorque ou semi-remorque doivent être équipés de chaînes à neige permettant l’installation d’au moins deux roues motrices, même s’ils sont équipés de pneus hiver.

Peut-on choisir des pneus « toutes saisons » ?

Les pneus hiver relèvent du label « PMSF » (3 Peak Mountain Snow Flake), reconnaissable à la présence du label « Alpine Symbol » et de l’un des labels M+S, M.S ou M&S.

Les pneus d’hiver offrent une meilleure adhérence lorsque la température descend en dessous de 7 ° C et sur les routes mouillées ou enneigées, avec un plus grand nombre de lamelles et des rainures plus profondes. Mais leur caoutchouc souple les fait s’user plus rapidement.

Le pneu « toutes saisons » a une bande de roulement assez similaire aux pneus hiver et reste efficace entre -10ºC et +30ºC. Ses ventes ont explosé ces dernières années : il est moins cher à l’achat et, surtout, il évite de changer de pneus aux premières gelées. Cependant, les meilleurs pneus toutes saisons fonctionnent toujours moins bien sur la neige que les pneus d’hiver et légèrement moins bons que les pneus d’été au-dessus de 7 ºC. Ils peuvent également augmenter la consommation.

« Si vous allez skier une fois, portez 4 saisons, si vous y montez souvent, mettez des pneus hiver », résume Gérald Tisseur, responsable des trois centres Point-S entre Lyon et les Alpes.

Quels véhicules ?

Le manque d’équipement devrait être sanctionné, mais le montant de la sanction n’a pas encore été déterminé, selon la Sécurité routière. Au cours du premier hiver de mise en œuvre, de 2021 à 2022, les autorités de l’État n’ont rien fait, réalisant principalement des opérations « pédagogiques ».

Jusque-là, un équipement spécial n’était requis que sur les routes où il y avait un panneau représentant une chaîne blanche sur fond bleu, lorsqu’elles étaient couvertes de neige.

Il s’agit également d’éviter les embouteillages dans les zones montagneuses où les véhicules non équipés ne peuvent pas être libérés, bloquant tout l’axe de circulation.

La mesure s’applique aux véhicules légers et utilitaires, aux camping-cars, aux poids lourds et aux bus. L’obligation d’équipement s’applique également aux conducteurs étrangers.