Jour 9 de notre calendrier de l’avent ! 🍬🎅 Après vous avoir donné pas mal de conseils sur les crédits bancaires, il est temps de se pencher sur l’assurance du prêteur. Très importante durant le prêt immobilier, l’assurance augmentera incommensurablement le coût total de votre projet. Par contre, cet outil est important pour protéger votre remboursement en vous couvrant contre certaines réclamations. En jouant avec un numéro nominatif, il est possible de trouver un compromis entre coûts et protection adapté à votre situation.

Qu’est-ce que la quotité d’assurance ?

En gros, la quotité correspond à la part du prêt couverte par votre contrat. Par exemple, si votre quota est de 80% et qu’un des sinistres prévus dans votre contrat survient (par exemple, incapacité temporaire de travail (ITT)), l’assurance prendra en charge 80% de votre mensualité, voire 80% du restant montant. en raison des cas les plus graves (par exemple, le décès).

Cependant, dans le cas d’une réservation unique, la compagnie d’assurance vous demandera une couverture à 100 %. Là où il est possible de jouer avec un quota, c’est quand on emprunte à plusieurs. Dans ce cas, l’assurance demandera que les quotités totales couvrent 100% de votre prêt, mais vous pouvez choisir la répartition de cette couverture avec votre emprunteur : 50%/50%, 70%/30%, 80%/20%, etc. Il est également possible de s’assurer avec une quotité supérieure à 100%.

Comment bien choisir sa quotité d’assurance ?

Naturellement, le règlement du sinistre aura non seulement un impact sur le montant de votre protection, mais également sur le coût total de votre assurance crédit :

À Lire  Assurance hypothécaire : attention aux clauses d'exclusion

« Le choix de la partie du prêt qui est assurée est un point important pour l’emprunteur. Il doit être adapté à la situation financière mais aussi à la situation personnelle. Un conjoint au chômage peut bénéficier d’une grande couverture, s’il s’occupe des enfants, gère la vie quotidienne. En effet, en cas d’invalidité ou de décès, les versements complémentaires pour le conjoint survivant auront un impact ! « .

Notre conseil du jour est de ne pas hésiter à ajuster le numéro d’immatriculation pour réduire les frais si votre situation le permet. Cependant, nous vous conseillons de faire appel à un courtier pour trouver, avec lui, la meilleure solution en fonction des risques que vous présentez.

Bénéficiez de la meilleure assurance de prêt