Volotea : bloqué à l'aéroport de Bastia depuis 24h, votre aller-retour vire au cauchemar

Une centaine de voyageurs Volotea sont bloqués à l’aéroport de Bastia (Corse). Agacé après une nuit à dormir par terre, ils organisent un blocus pour se faire entendre. Ils ont pu décoller vers Strasbourg avec 24 heures de retard.

Ils sont en colère et ils vont l’exposer. Une centaine de passagers, pour la plupart des Alsaciens, sont restés bloqués à l’aéroport de Bastia en Corse pendant 24 heures.

Leur vol devait décoller de l’aéroport de Figari, dans le sud de la Corse, le samedi 17 septembre vers 13 heures pour Strasbourg. Mais l’avion n’est jamais venu. « Le samedi après-midi, nous avons attendu près de trois heures en salle d’embarquement, raconte Mélissa Sippet, toujours nerveuse. « D’abord, nous n’avons eu aucune information. Nous avons essayé de contacter la compagnie mais n’avons eu personne. Ensuite, on nous a dit que notre vol était annulé et qu’il fallait nous renvoyer à l’aéroport de Bastia car un autre vol nous attendait. » Trois autocars sont alors affrétés pour transporter les voyageurs à travers l’île du sud au nord.

L’histoire aurait pu s’arrêter là : « Ce n’est qu’à notre arrivée à Bastia, trois heures plus tard, que le personnel nous a dit qu’on n’avait absolument aucun projet pour nous, poursuit le passager de la compagnie espagnole Volotea. Nous sommes arrivés à l’aéroport à 21h30 avec un policier qui a réussi à libérer 15 chambres d’hôtel pour nous. Nous les avons donnés aux familles et aux personnes âgées. Les autres ont dormi par terre à l’aéroport – il est nerveux.

« Entre le bruit et le froid, c’était un état regrettable. Le dimanche matin, on nous a dit que nous serions pris en charge à l’aéroport d’Ajaccio et que nous pouvions nous envoler. Mais aucun bus n’est venu nous chercher », ajoute Raymond Welle, un autre voyageur déçu.

À Lire  Un voyage préparatoire des candidates au titre de Miss France aura lieu en Guadeloupe - Guadeloupe la 1ère

C’en est trop pour les passagers : « Nous avons organisé un blocage au niveau d’enregistrement du vol Bastia-Strasbourg, qui devait décoller dimanche à 8 heures. C’était la seule solution qui pouvait être entendue », renchérit Michel Prévot dans sa tour. . « Nous avons quand même laissé partir les voyageurs, ils n’avaient rien à voir là-dedans. »

Certains passagers dormaient par terre à l’aéroport.

© Source : Mélissa Sippet