Vous avez droit à une voiture de société en tant que salarié. Mais qui doit alors payer le contrat d’assurance ? Nous vous expliquerons tout.

Comme beaucoup de salariés, vous avez la chance de disposer d’une voiture de société, qui est mise à votre disposition par votre entreprise. Avantage en nature qui peut être très intéressant, notamment financièrement, puisque vous n’êtes plus obligé d’utiliser votre propre véhicule. Cela signifie moins de débours et moins d’usure, car vous ne pouvez conduire que votre voiture de travail, même en vacances. Dans certains cas, il est également possible de prêter ponctuellement le véhicule à votre conjoint, à condition que votre employeur y consente et que vous en informiez votre compagnie d’assurances. Mais en parlant de ça, une question se pose souvent : qui doit payer l’abonnement annuel ou mensuel ? Vous, ou votre employeur ? Rassurez-vous, nous allons répondre à cette question très fréquente chez les salariés.

En 1996, Michael Schumacher, attendu comme le « Messie » pour transformer la Scuderia Ferrari en F1, a reçu sa première fonction « bred-drog », une F355 GTS spécialement développée. Cette voiture Sport Auto unique en son genre a pu prendre le volant de, … https://t.co/oMLHYSYl9d

– Sport Auto (@SportAutoMag) 26 juillet 2022

Une assurance obligatoire

Avant de répondre à cette question, il convient d’apporter une grande précision, qui peut sembler évidente : l’assurance est obligatoire. Quant à un véhicule de tourisme, il est absolument interdit de circuler sans lui, tel qu’il est dénommé à l’article L211-1 du code de la route « Toute personne physique ou toute personne morale autre que l’Etat, dont la responsabilité civile résulte d’un Les dommages subis par un tiers à la suite de dommages aux personnes ou aux biens dans lesquels un véhicule est impliqué, afin de le faire circuler, doivent être couverts par une assurance garantissant la responsabilité de celui-ci.

À Lire  Troubles dans le courtage d'assurance commerciale en France

La candidature de Lallement, qui pensait se la couler douce à l’Autorité de régulation des transports, a été repoussée par Larcher, qui s’est plaint de ses méthodes, selon Le Canard. L’ex-officier peut dire adieu à son salaire annuel de 148 000 euros et à sa voiture de société…

– Nils Wilcke (@paul_denton) 27 juillet 2022

Plusieurs cas de figure

Le véhicule de société doit être assuré par son propriétaire, c’est-à-dire l’entreprise s’il a été acheté, ou auprès de l’agence de location. Si le salarié conduit une voiture professionnelle non couverte, il peut être pénalisé pour avoir utilisé un véhicule non assuré. Si vous ne pouvez pas conduire parce que ce n’est pas encore couvert, votre employeur ne peut pas vous tenir responsable du temps de travail perdu.

Le directeur a été testé positif à l’inhalateur tard dans la nuit. Dans sa voiture, il transportait l’ancien procureur général Daniel Zappelli. https://t.co/7rc9ig774s

– 20 minutes (@20minutesOnline) 20 juillet 2022