La maison de 160 m² a été construite sans autorisation et dans un espace naturel à Bernis. Le tribunal correctionnel de Nîmes a reconnu l’auteur des oeuvres coupable et la préfecture du Gard a ordonné la démolition ce jeudi 20 octobre 2022.

Maison d’habitation en bois édifiée sur dalle béton de 160 m², terrasse et pool house en bois, garage double de 55 m², piscine de plus de 10 m², portail et palissade de plus de 3 mètres de haut. et plus de 100 mètres de long. Bien que le chantier soit loin d’être achevé, une belle villa devait voir le jour, le long de l’autoroute A9, chemin du petit bois à Bernis, commune de 3 400 habitants proche de Nîmes.

Mais ce jeudi 20 octobre 2022, la pelleteuse s’est mise à tout démolir. La construction était illégale, la maison a été construite sans autorisation et de plus dans un environnement naturel. Le tribunal correctionnel a reconnu l’auteur coupable le 11 décembre 2021. Le juge a ordonné la rénovation des lieux dans un délai de 6 mois, assorti d’une amende de 100 euros par jour de retard. Comme rien n’a changé depuis, le préfet de Garda a décidé d’appliquer fermement la décision de justice et donc de tout détruire.

« La lutte contre les constructions illégales est un enjeu important dans le département », insiste Marie-Françoise Lecaillon, préfète de la Garda dans un communiqué. Rappelant tout d’abord les risques auxquels sont exposés les locataires de ces immeubles, inondations ou incendies. Mais la menace est aussi écologique « en causant des dommages parfois irréversibles à l’environnement (dégradation du paysage, atteinte à l’environnement) ou en accentuant le phénomène d’expansion urbaine des zones agricoles ».

À Lire  Fin de vie : Emmanuel Macron lance une concertation pour d'éventuelles évolutions fin 2023

Une instance de coordination a été mise en place à Garda pour mobiliser tous les acteurs institutionnels : la préfecture, le procureur général, la police, l’administration départementale des territoires et de la mer, l’administration générale des finances publiques, etc. Ce Comité de lutte contre les constructions illégales (COLCI ) devrait organiser de nombreuses actions de sensibilisation, de formation des élus et des techniciens communaux sur la détection et les moyens de lutte contre les infractions urbaines.

La maire de Garda affiche sa détermination « dans l’exécution des décisions de justice et la lutte contre les constructions illégales » et promet de nouvelles démolitions dans les mois à venir.

Écrit avec Alexandre Rozga et Federico Nicotro.