Le secteur du tourisme semble s’être bien remis de la crise du covid. Publiée le 16 novembre, la dernière enquête de l’Insee sur cette activité confirme la forte reprise observée dans ce secteur en 2022, le chiffre d’affaires du secteur reprenant, et parfois même dépassant, celui de 2019, avant l’apparition du coronavirus.

A l’heure où une partie de la population compte sur les vacances de Noël pour prendre l’air, les agences de voyages bretonnes que nous avons contactées ce vendredi reconnaissent avoir retrouvé une desserte proche d’avant le covid 19.

Au beau fixe

C’est « presque le cas », selon Peggy de Z Tour Voyages à Morlaix (29). La reprise est également relevée par Magali, de l’agence Rouillard de Saint-Brieuc, même s’il pense que « les chiffres de 2019 ne devraient vraiment pas être trouvés avant 2023″. La même tendance est observée par Juliette, de l’agence Celtea de la rue de Tronjolly, à Rennes, tandis qu’Axelle, de l’agence Celtea de Vannes, déclare, pour sa part, qu' »elle a même recommencé plus fort qu’avant ». Une belle correction, donc, qui n’empêche pas ces professionnels du secteur du voyage de scruter attentivement les projections économiques pour les mois à venir, assombries par l’inflation galopante actuelle. Les conséquences se font déjà sentir : « Depuis le début de la remontée de l’inflation, on n’a quasiment plus de clients pour les paniers moyens et on a de moins en moins de classes moyennes », raconte Juliette, de l’agence Celtea, à Rennes. Nous ne vendons quasiment que des gros budgets à une clientèle tournée vers les affaires. » « Certains voyagent moins, note Axelle, sa collègue de Vannes, mais d’autres, au contraire, veulent à tout prix partir, décompresser, parfois en famille, se réunir à l’étranger ».

À Lire  Les actions américaines suivront à Wall Street (mise à jour)

De soleil et de la douceur !

Côté destinations, les Britanniques qui ont décidé de prendre le large à Noël choisissent en grande majorité, comme à leur habitude, celles qui s’annoncent douces et ensoleillées. Les réservations les plus fréquentes durant cette période sont, sans surprise, pour les vols long-courriers et avec les plus gros budgets, les Antilles françaises (Guadeloupe et Martinique), la République dominicaine ou le Sénégal. La Thaïlande, le Laos et le Cambodge sont également populaires, tout comme le Mexique. Parmi ceux qui optent pour des distances plus courtes, se distinguent les îles Canaries, le Maroc et la Tunisie, ainsi que la rive égyptienne de la mer Rouge. Plus surprenant, si les Britanniques qui pratiquent les sports d’hiver le font davantage pendant les vacances de février, certains choisissent aussi des destinations neige, mais à l’étranger, comme en Laponie, en Finlande ou dans des pays européens d’Europe centrale ou orientale. L’attrait de la capitale tchèque, Prague, est indéniable année après année.