Des vacances nécessaires, mais pas pour tous les Français

Il n’y a pas de vacances pour tout le monde pendant les vacances, a révélé Olivia Grégoire, ministre du Commerce, de l’Artisanat et du Tourisme. Si partir en vacances semble être une nécessité et que la période de Noël est traditionnellement l’occasion de prendre quelques jours de repos pour la plupart des Français, en 2022 un peu moins de la moitié le sera, sans parler de 45% pour être exact. ne pas partir.

Une décision qui peut se justifier par la période de crise économique que traverse la France, entre inflation et hausse des prix. 55% des Français ont décidé de changer d’avis pendant les vacances de Noël, mais cette opportunité ne concerne pas tout le monde. Le prix du carburant à lui seul décourage la conduite sur de longues distances, bien qu’il existe des astuces pour économiser de l’argent.

Des congés passés principalement en France, et à la montagne

Parmi les partants, 77 % des vacanciers ont choisi de rester en France. Il s’agit d’une prévision positive pour le secteur du tourisme et de la restauration. C’est encore une baisse par rapport aux prévisions en amont. Un quart des Français profiteront de leurs vacances pour aller à la montagne. Le chiffre a augmenté de 7% par rapport à l’hiver 2021. Les sports d’hiver font toujours le bonheur des Français, et la fermeture de nombreuses stations pendant la crise du covid a privé nombre de Français de leur dose annuelle de ski, qu’ils comptent apparemment récupérer en 2022.

À Lire  Yacht de luxe Belmont pour une croisière en Champagne en France : Travel Weekly

La Toussaint a vu la part des Français en vacances augmenter de 26 % au total. Ce chiffre peut en partie expliquer la baisse du nombre de Français en vacances en décembre 2022. Quant au budget que les vacanciers consacrent à leurs vacances, il s’équilibre à 371 euros par personne, soit le même montant que les années précédentes. Le tourisme international reviendra également, car de nombreux Français envisagent de voyager en Europe, au Japon ou aux États-Unis. Les étrangers devraient également revenir et venir en vacances en France, selon le ministre du Tourisme.