L’exposition Champollion et les hiéroglyphes fait le plein de spectateurs en cette période de vacances scolaires. Le taux de fréquentation est similaire à celui d’avant la pandémie.

Un vent d’Egypte souffle sur le Louvre-Lens, et pas seulement parce que les températures sont très douces pour la période de l’année.

Le musée consacre son exposition temporaire aux hiéroglyphes et à celui qui a permis de les déchiffrer : Champollion.

En cette période de vacances scolaires les allées sont pleines. le public est venu de toute la France pour découvrir cet univers.

Léa, une jeune fille de Caen, s’émerveille : « Cette expo est trop bien ! Je ne connais pas l’Egypte et je suis émerveillée par la taille de ses statues ! Je n’avais aucune idée que les costumes des archéologues ressemblaient à ça !

Pour cette exposition Champollion, le Chemin des Hiéroglyphes, chaque couleur de salle correspond à un thème développé.

© Arnaud Moreau FTV

L’exposition, qui rend hommage au 200e anniversaire du déchiffrement des hiéroglyphes, pourrait battre des records de fréquentation.

Si les chiffres officiels ne sont pas encore connus, les salles remplies ne trompent pas.

Hélène Bouillon, commissaire de l’exposition, reconnaît que « l’Égypte parle à tout le monde.

Dans le public, de nombreux grands-parents avec leurs petits-enfants. « Je suis venue de Calais avec ma petite-fille », explique Christiane. « C’était important pour elle de découvrir ces objets car l’Egypte est cette année au programme de son histoire » Un peu plus loin, devant un tableau représentant Champollion, Michelle d’Alsace raconte à ses petits-enfants l’histoire de ce célèbre explorateur « C’est important de raconter qu’ils soient bien d’expliquer et de replacer dans le contexte de l’époque. Parfois, ils entendent des approches de sujets historiques.

À Lire  Polynésie française : notre guide ultime des îles paradisiaques