Quatre mois de prison et 2 500 euros de dédommagement ont été infligés à un locataire qui avait falsifié plusieurs fiches de paie pour obtenir un logement.

Cette semaine, le tribunal de Vannes a prononcé une peine de quatre mois de prison et 2 500 euros de dédommagement au locataire qui avait falsifié plusieurs fiches de paie pour obtenir un logement. Décryptage avec Charlie Cailloux, conseiller juridique de Particulier à Particulier et PAP.fr

franceinfo : Ce type de décision judiciaire est-il courant ?

Charlie Cailloux : Non, je ne pense pas ! D’une part, parce que les propriétaires n’agissent pas sur de faux documents, si le locataire paie le loyer. Cependant, parmi les locataires qui falsifient des documents, il y a des personnes malhonnêtes qui sont d’accord, mais il y a des ressources qui ne répondent pas aux critères très stricts des propriétaires, mais qui vont, en fait, payer le loyer. le mois

En revanche, cette décision judiciaire est particulièrement grave car ce locataire a été jugé trois fois auparavant et ne s’est pas présenté à cette audience.

Au-delà de ce cas, comment le bailleur peut-il vérifier les documents présentés par le locataire ?

La première consiste à demander au locataire d’apporter ses pièces originales lors des visites, tout simplement parce qu’un original est plus difficile à falsifier qu’une simple copie noir et blanc.

Deuxième conseil : Dans le dossier du locataire, il y a un document clé, c’est l’avis d’imposition ! C’est le centre car il contient toutes les informations importantes : la personnalité et les ressources du locataire. Et cet avis d’imposition est tout simplement vérifiable. Sur le site taxes.gouv.fr, il existe un service de vérification des avis d’imposition (gratuit bien sûr). Il s’appelle VERIFAVIS, vous pouvez le rechercher directement dans votre navigateur.

À Lire  Un départ à la tête d'un courtier grossiste

Vous renseignez le numéro fiscal et la référence fiscale dont vous disposez, et vous pourrez accéder aux informations enregistrées par l’administration fiscale : cela vous permet de vérifier que la notification n’a pas été falsifiée. Et une fois que vous avez vérifié votre déclaration de revenus, vous pouvez vérifier la cohérence de votre paie.

Qu’en est-il de la paie ? Y a-t-il un moyen de les vérifier ? Le bailleur peut-il appeler l’entreprise du locataire ?

Rien ne l’interdit, même si cela semble un peu intrusif et rien ne garantit une réponse. Gardez à l’esprit que la vérification des antécédents d’un locataire fait partie des services offerts par l’assurance des loyers impayés (et donc payants). Ils sont chargés de recouper les avis d’imposition et les quittances. C’est vrai, ils n’ont pas de pouvoirs spéciaux d’enquête.

Il est dans l’intérêt du locataire de s’assurer que le loyer impayé sera couvert par une assurance. En choisissant un locataire garanti par Visal, le propriétaire s’assure que le dossier du locataire a été vérifié.