Un père, ancien magistrat, avait proposé sa fille de 13 ans à des internautes qui souhaitaient avoir des relations sexuelles avec des mineurs.

Deux ans de prison dont un avec sursis. C’est la sanction infligée par la justice à un homme qui avait proposé d’offrir sa fille de 13 ans aux internautes afin qu’ils puissent avoir des relations sexuelles avec elle. Cet ancien magistrat de 56 ans était également soumis à l’obligation de garde et à l’interdiction d’exercer une activité bénévole ou professionnelle en relation avec des mineurs, a-t-on appris vendredi.

Le quinquagénaire, qui ne s’est pas présenté à l’audience du 18 février en raison de « son état de santé », pourra purger la partie ferme de sa peine sous surveillance électronique à son domicile, où il vit toujours avec sa famille. .

Quel rapport avec l’affaire Pierre Bodein ?

L’homme, dont le nom n’est pas divulgué par l’AFP pour préserver l’identité de sa fille mineure, sera répertorié comme délinquant sexuel. Elle avait déjà été révoquée en juillet dernier par le Conseil supérieur de la magistrature (CSM), mais cette décision fait l’objet d’un recours devant le Conseil d’État.

LIRE AUSSI « En matière de violences sexuelles, la justice n’a aucun rôle thérapeutique »

L’affaire a débuté en octobre 2019 lorsque l’utilisateur d’un site libertin a rapporté qu’un homme proposait d’associer sa fille de 12 ans à des relations sexuelles avec sa femme. Sans casier judiciaire ni problème d’addiction, l’ancien magistrat a admis avoir écrit ces messages, mais a déclaré qu’il s’agissait de « fantasmes qu’il n’aurait jamais réalisés ». Egalement magistrate, sa femme avait été exemptée de la fin de la garde à vue.

À Lire  Comment obtenir une bonne référence naturelle ?

Lors de l’audience de la mi-février, la défense a insisté sur un « traumatisme » lié à l’affaire Pierre Bodein, le récidiviste surnommé « Pierrot le fou » et condamné à la prison à vie pour trois meurtres odieux et deux viols commis en 2004. L’accusé, qui a déclaré avoir eu plus tard des pensées suicidaires et des crises d’angoisse, a été avocat général lors du procès d’assises contre Pierre Bodein en 2007, peu après la naissance de sa fille.

Je souscris

Contenu de points illimité

Vous lisez : Un ancien magistrat reconnu coupable d’avoir proposé de violer sa fille mineure