La journaliste consacre une série interpellante et joyeuse, en quatre parties, à celui qu’elle surnomme avec humour « Marcel ».

FRANCE INTER – A LA DEMANDE – SERIE

Laure Adler nous invite à un voyage dans le temps, dans les mots et dans la vie elle-même dans son « Heure bleue » sur France Inter. A l’occasion d’expositions (dont celles de la Bibliothèque nationale de France) et de la pluie de publications qui coïncident avec le centenaire de la disparition de Proust, elle consacre une remarquable série en quatre parties à celui qu’elle qualifie d’enjoué dans « Marcel » – comme s’il s’agissait avant tout de le renvoyer, de refuser d’en faire l’auteur d’une cathédrale glaciale et d’une montagne impraticable que par des initiés.

Confier à Lou Doillon la lecture de passages d’Un amour de Swann – appuyés en son et en musique – permet à la fois d’entendre la prose, si pleine d’humour, de l’auteur d’A la recherche qui a perdu du temps et l’a rendu tout à fait contemporain.

Afin de faciliter notre entrée dans le labyrinthe de Proust, Laure Adler pose la même question à ses interlocuteurs : « Qui est Marcel pour vous ? », donnant ici à comprendre combien sa lecture est une aventure personnelle et générale car – comme le prouvent les traductions de l’auteur de La Recherche dans tous les pays – son œuvre parle à tous, partout, à tout moment.

« Spirale ascendante »

Pour commencer cette série, Jean-Yves Tadié, le grand biographe de Marcel Proust, qui rappelle d’abord qu’il était un homme juif et homosexuel à l’époque de l’affaire Dreyfus, dans une société impitoyable et largement antisémite. Lorsqu’il remporte le prix Goncourt en 1919, il reçoit des tonnes d’insultes et d’insultes car beaucoup auraient trouvé à la mode de récompenser à la place un vétéran de la Grande Guerre.

Pour qui connaît son Marcel sur le bout des doigts, pas besoin de clef pour lire Proust : « Il y a dans La Recherche – c’est vrai de tout grand livre – quelque chose pour tout le monde » tant, essentiellement, de relations humaines , bienveillance, tristesse, désir et amour, le problème du temps et du vieillissement nous concerne tous.

À Lire  SQY lance son premier Summercamp cet été

Dans le deuxième chapitre, Laure Murat raconte comment sa vie a basculé en lisant Marcel Proust et avoue qu’elle a quitté sa famille aristocratique, pour ne plus jamais être revue, « le jour où je suis sortie du placard, comme on dit, et dit que je suis homosexuel. » . L’historien et écrivain, qui enseigne Proust à l’UCLA (Université de Californie à Los Angeles), parle du confort procuré par Proust. Il y a du « confort actif », note-t-elle, à tel point que quand on démarre La Recherche, on « aspire dans une spirale montante ».

Les deux chapitres suivants donnent la parole à l’illustrateur Stéphane Manel, qui publie un roman graphique adapté des mémoires de Céleste Albaret (Monsieur Proust, 256 pages, 23,90 euros), gouvernante et confidente de Proust, et d’Anne Simon, directrice de recherche au CNRS, tandis que l’incontournable Jean-Yves Tadié vient clôturer cette joyeuse série.

« Un amour de Proust », une série de Laure Adler à retrouver dans l’émission de Radio France et sur le site de France Inter

Vous pouvez lire Le Monde sur un appareil à la fois

Ce message s’affichera sur l’autre appareil.

Parce qu’une autre personne (ou vous) lit Le Monde avec ce compte sur un autre appareil.

Vous ne pouvez lire Le Monde que sur un seul appareil à la fois (ordinateur, téléphone ou tablette).

Comment arrêter de voir ce message ?

En cliquant sur  »  » et en vous assurant d’être la seule personne à consulter Le Monde avec ce compte.

Que se passera-t-il si vous continuez à lire ici ?

Ce message s’affichera sur l’autre appareil. Ce dernier restera lié à ce compte.

Non. Vous pouvez vous connecter avec votre compte sur autant d’appareils que vous le souhaitez, mais les utiliser à des moments différents.

Vous ne savez pas qui est l’autre personne ?

Nous vous conseillons de changer votre mot de passe.

Votre abonnement ne permet pas de lire cet article

Pour plus d’informations, veuillez contacter notre service commercial.