Le tuning était très à la mode dans les années 1990 et 2000. Aujourd’hui, la pratique a été encadrée de manière plus rigide et on parle plus de customisation ou de tuning de voitures. Les changements sont minimes et se concentrent davantage sur les performances que sur l’apparence. Mais que se passe-t-il en termes d’assurance si vous décidez de personnaliser votre voiture ?

Le tuning, une pratique qui a changé en quelques années

Certains se souviennent peut-être des voitures de réglage que vous pouviez voir au début des années 2000 : boucliers proéminents, seuils larges, voiture basse et surdimensionnée, jantes chromées, ailerons, spoilers, néons, vitres teintées, phares au xénon personnalisés d’une époque où ces types des phares étaient beaucoup moins répandus, des pots d’échappement supplémentaires… et bien sûr la puissante sonorisation qui va avec. Une pléthore d’options s’offraient aux passionnés et il n’était pas rare de trouver une Peugeot 206 entièrement personnalisée (le modèle était particulièrement populaire à l’époque). D’autres modèles ont également été très bien notés dans le monde du tuning : Renault 5, Subaru Impreza, Peugot 306 et 307, Nissan 350Z, Renault Mégane, Laguna ou encore la Volkswagen Golf. Certains, plus aventureux, se sont lancés dans la préparation de monospaces, des véhicules aujourd’hui pratiquement disparus et remplacés par des SUV.

Mais en quelques années, la réglementation s’est durcie et ce passe-temps a pris une mauvaise réputation. Aujourd’hui, les personnalisations externes sont rares et généralement très limitées. La préparation interne, les accessoires et l’optimisation des performances restent l’apanage de certains passionnés d’automobile, mais ils sont beaucoup plus discrets. Ces derniers recherchent une meilleure accélération, un freinage plus efficace, une meilleure tenue de route ou encore, parfois, un bruit plus impressionnant. En termes d’apparence, les personnalisations se limitent généralement aux nouvelles jantes et à l’abaissement de la carrosserie.

Comment assurer une auto tuning ou personnalisée ?

Assurer un véhicule personnalisé n’est pas facile. Dans un premier temps, vous devrez obligatoirement aviser votre assureur de tout changement interne ou externe. Cela lui permettra notamment d’adapter son contrat aux modifications apportées. Si vous ne prévenez pas votre assureur de la modification de votre voiture, vous vous exposez à un risque réel. En effet, votre contrat peut être simplement résilié ou vous ne serez que partiellement indemnisé en cas de sinistre. Dans certains cas, il est même possible que l’assureur refuse de vous couvrir en cas de dommages corporels. Par conséquent, la prudence est recommandée.

À Lire  Assurance au kilomètre : comment ça marche ?

Vous pouvez donc en profiter pour revoir votre contrat d’assurance auto afin de vérifier vos garanties et exclusions en cas de sinistre. Vous êtes peut-être au courant d’une indemnisation possible. Mais même avec un contrat tous risques, l’assureur ne couvrira pas les dommages causés par des éléments supplémentaires installés.

Assurance voiture tuning, personnalisation, préparation : que dit la loi ?

Fini les pare-chocs encombrants en fibre de verre, les extensions de carrosserie, les vitres teintées ultra-opaques, les jantes évasées, les néons ou les énormes spoilers arrière : tout cela a été interdit par la loi au fil des ans. Les « changements notables » doivent être extrêmement minimes pour entrer dans le champ d’application de la loi. Cependant, les accessoires et le son n’entrent pas dans cette catégorie et vous avez beaucoup plus de liberté. La sono ne doit cependant pas modifier le poids à vide du véhicule, mais en termes de puissance, elle peut augmenter les watts… mais attention aux nuisances sonores.

Mais comment savoir si votre véhicule est homologué ? En pratique, la Direction Régionale de l’Industrie, de la Recherche et de l’Environnement (DRIRE) est la seule habilitée à déterminer si les modifications que vous avez apportées à votre véhicule sont conformes aux normes de sécurité. Si son verdict est favorable, il délivrera un visa de conformité et une nouvelle carte grise notifiant toutes les modifications apportées à votre véhicule.

Que se passe-t-il si une voiture tuning provoque un accident ?

Vous encourez le risque de voir votre responsabilité engagée en cas de dommages causés aux tiers s’il est prouvé qu’une modification de votre véhicule a été à l’origine de l’accident et que vous n’en avez pas informé votre assureur. Et, dans ce cas, le tiers lésé et l’assureur peuvent même intenter une action en justice contre vous, avec d’éventuelles conséquences financières et pénales.

De plus, le véhicule ayant donné lieu à l’accident peut être saisi et même interdit de revente. Ainsi, si vous avez l’intention de modifier votre véhicule ou d’acheter un véhicule modifié ou préparé, assurez-vous qu’il est homologué et que votre contrat d’assurance est à jour. Assurez-vous donc d’avoir une assurance spéciale pour votre voiture tuning.

Quelles modifications entraînent une modification de votre contrat d’assurance et de votre carte grise ?

Sachez que certaines modifications n’impliquent pas la mise à jour de votre carte grise et de votre contrat d’assurance :

Vous devrez donc prévenir la DRIRE pour agrément et votre assureur si :

&#xD ;

Économisez jusqu’à 40 % sur votre assurance auto&xD;