Trophées de l'entreprise d'Eure-et-Loir : Alban Muller, Expanscience et Novo Nordisk, nominés dans la catégorie "Entreprise responsable"

La première édition de la Business Cup Eure-et-Loir, organisée par L’Écho Républicain et la Chambre de commerce et d’industrie, met à l’honneur la créativité, l’innovation et le dynamisme entrepreneurial du département. Dans chaque catégorie, les gagnants seront élus par le public le mardi 20 septembre au soir à Chartrexpo.

Catégorie Entreprise responsable

Catégorie Entreprise responsable

1) Alban Muller cultive un patrimoine vivant

Depuis sa création en 1978, la politique d’entreprise d’Alban Muller repose sur un engagement fondamental : le respect des personnes et de la planète. La puissante philosophie développée par son créateur, Alban Muller, est une référence importante dans la Cosmetics Valley.

Basé à Fontenay-sur-Eure, Alban Muller, fabricant de cosmétiques naturels, a mis en place depuis la fin des années 70 une stratégie résolument tournée vers le développement durable. Son fondateur est celui qui a participé à la constitution de l’association Valley Cosmetics, en 1994, devenue l’un des principaux pôles de compétitivité en France.

« Depuis 2015, la démarche RSE (responsabilité sociale et environnementale) est évaluée annuellement par la plateforme indépendante EcoVadis. En 2021, nous avons obtenu une médaille Platine, plaçant l’entreprise dans le top 1% des entreprises évaluées sur la plateforme. De plus, Alban Muller est labellisée par l’État français depuis 2014 en tant qu’entreprise du patrimoine vivant », explique Marie Bodoira, responsable du développement durable.

L’excellence durable

En mars 2021, Croda International, un groupe au chiffre d’affaires de 16 milliards d’euros, a racheté Alban Muller et ses 85 salariés. « En tant que fournisseur de matières premières naturelles, biologiques et récoltées localement, Alban Muller, en collaboration avec Sederma et Crodarom, une société également basée en France, renforce le large portefeuille d’ingrédients biosourcés de Croda, qui s’engage à être le fournisseur le plus durable de des ingrédients innovants en ayant un impact positif sur le climat, la terre et la population d’ici 2030 », a ajouté le dirigeant.

Alban Muller a été reconnu pour son engagement en obtenant un niveau « 4 pivoines » par la Cosmetic Valley, reflétant un excellent niveau de performance environnementale en 2014.

2) Expanscience, une entreprise à mission

Depuis plus de seize ans, le laboratoire Expanscience de Pernon place la RSE au cœur de sa stratégie. Depuis 2021, elle est considérée comme une entreprise avec une mission. « Nous avons structuré nos actions autour de notre raison d’être : aider les individus à façonner leur bien-être et s’engager à être une entreprise à impact positif et régénérateur avec notre programme impACT, co-développé avec 40 collaborateurs volontaires, dans 11 pays à travers le monde .le monde », a déclaré Nolwenn Le Goff, responsable de la communication chez Expanscience.

Le produit pour bébé Mustela a fait la réputation des laboratoires euréliens de la planète. Fondée en 1950, Expanscience opère dans la dermo-cosmétique, la rhumatologie et la dermatologie et dans les actifs cosmétiques. Son chiffre d’affaires en 2021 dépasse les 287 millions d’euros dont 74% à l’international.

À Lire  Pourquoi l'assurance auto en tant que jeune conducteur est-elle essentielle ? - Miroir magnétique

20 postes en CDI sont à pourvoir à Épernon

Le groupe familial français, dirigé par Jean-Paul Berthomé, emploie 1 098 personnes, dont 314 sur le site de pernon et à travers 14 filiales. Outre Mustela, Expanscience distribue ses produits avec une présence dans plus de 100 pays autour de marques telles que Babo Botanicals et Piasclédine 300.

« 3,2 % de notre chiffre d’affaires est investi dans la recherche et le développement. Les activités d’Expanscience sont également en forte croissance. 20 postes permanents sont actuellement ouverts au recrutement sur le site de pernon pour des profils techniciens de maintenance, conducteurs d’équipements, responsables de production, profils HSE (Hygiène, Sécurité, Environnement) et en assurance qualité », a expliqué le responsable. En juillet dernier, Expanscience a obtenu l’ISO 500011 ( gestion de l’énergie) et GOTS (Quality Assurance & CSR).

3) Novo Nordisk respecte l’environnement

Plus de 8 millions de patients diabétiques dans le monde sont traités avec l’insuline Novo Nordisk préparée à Chartres. Le site danois est un exemple en matière d’écologie. C’est la plus grande entreprise d’Eure-et-Loir et emploie plus de 1 250 salariés locaux. Novo Nordisk est aussi un symbole de durabilité dans la région puisqu’il est installé avenue d’Orléans à Chartres depuis 1961. Ce laboratoire pharmaceutique est le symbole de son engagement pour le respect de l’environnement et surtout l’amélioration des procédés industriels. Le site de Chartrain est l’un des principaux sites stratégiques de production et de conditionnement de l’insuline au sein de Novo Nordisk et est le deuxième site de production du groupe danois.

Économies substantielles

« 35 millions d’euros sont investis chaque année depuis 2017. Nous adoptons un esprit circulaire avec pour objectif le zéro impact sur l’environnement. Nous avons commencé la certification ISO 14001 il y a plus de vingt ans », explique Arnaud Dudermel, responsable des relations extérieures chez Novo Nordisk.

Le site de Chartres est alimenté en énergie 100% renouvelable avec de l’électricité verte, de la biomasse et du biogaz. « 8 500 tonnes de CO2 sont économisées chaque année, soit l’équivalent des émissions de 6 350 voitures en moins. Nous avons réduit notre consommation globale d’eau de 88 000 m3 (39 %) en quatre ans à Chartres », ajoute Arnaud Dudermel.

D’une superficie de 11 000 m², le dernier bâtiment, sorti de terre en 2020, consomme 50 % d’énergie en moins par rapport au précédent construit en 2004. « Nous avons installé deux pompes à chaleur de 400 kW pour récupérer les calories générées et injectez-les dans notre processus. La consommation d’énergie a baissé de 3 050 MWh par an, soit l’équivalent de la consommation des logements de plus de 1 300 personnes », a assuré le responsable.