Travail indépendant : quelle est la meilleure épargne retraite ?

Dans sa maison de Fumel (Lot-et-Garonne), Bernard a répété l’histoire : cet ancien kinésithérapeute a pris sa retraite à 65 ans, après 40 ans d’exercice libéral dans cette petite ville de 5 000 habitants. « Même si j’ai donné un pourcentage élevé à Carpimko, une caisse de retraite pour les médecins indépendants, j’ai perdu un tiers de mon argent, raconte-t-il. J’habite à la campagne, j’ai et je dépense un peu. Mais si j’avais un prêt ou loyer à payer, ce serait difficile. »

Comme Bernard, de nombreux travailleurs autonomes font face à des pertes financières importantes lorsqu’ils prennent leur retraite. La réduction est plus élevée en moyenne que pour les travailleurs. « Pour un même montant d’impôt, un indépendant prélève moins d’argent qu’un salarié car ses cotisations sont basées sur son revenu, mais le revenu du salarié dépend de son salaire. Donc les bénéfices ne sont pas importants à la sortie », explique Jean-Daniel Jacquis, conseiller économique chez Prévalence.

L’assurance-vie ou l’immobilier font partie des placements à privilégier

L’assurance-vie ou l’immobilier font partie des placements à privilégier

Que vous travailliez comme indépendant ou comme chef d’entreprise, mieux vaut épargner le plus tôt possible afin de pouvoir contribuer à votre future retraite. Dans le cas des salariés, l’assurance-vie ou l’immobilier font partie des investissements les plus souhaitables. Mais les travailleurs indépendants bénéficient d’une autre option décisionnelle : le dispositif Madelin, qui, lors de sa création, visait à rétablir un certain équilibre entre les travailleurs et TNS.

« Ce système permet d’investir dans le contrat de pension de Madelin, qui s’appelle désormais PER (régime de retraite), explique Jean-Daniel Jacquis. Au cours de sa vie professionnelle, le chef d’entreprise verse des cotisations à la compagnie d’assurance. Le montant minimum des cotisations est réglé à la fin du contrat. Celui-ci est ajusté chaque année au plafond annuel de la sécurité sociale (PASS). Le dirigeant peut, s’il le souhaite, donner plus que le montant minimum mais les plafonds sont respectés. En fonction du montant de ses cotisations, il recevoir, en plus de sa retraite obligatoire, un complément d’argent. »

À Lire  Comment trouver une assurance jeune conducteur à bon prix ?

Le futur retraité peut même verser des cotisations supplémentaires afin de « remplir » les années précédant la fin du contrat de Madelin. C’est une bonne occasion d’améliorer le montant de sa retraite. Autre avantage important : « Cet accord permet, dans certaines circonstances, la déduction de l’impôt sur les cotisations versées par le bénéficiaire bénéficiaire de l’entreprise », confirme Jean-Daniel Jacquis. Les dépôts sont fermés jusqu’à ce que le membre prenne sa retraite. Cependant, certains cas de force majeure sont strictement réglementés par la loi (décès du conjoint, invalidité, etc.) qui permettent de libérer l’argent accumulé avant l’âge de la retraite.

Pour maîtriser ses finances, Bernard le kinésithérapeute décide de souscrire une assurance-vie et de remplir ses comptes d’épargne. « Dès que j’ai commencé à travailler, mon père m’a dit de penser à ta retraite ! il dit. Alors j’ai pris soin de moi quand j’étais jeune. C’était la sécurité. « L’argent qu’il a économisé lui a permis, à lui et à sa femme, de faire quelques voyages et surtout d’acheter un logement pour vivre avec ses deux fils. Il est temps pour eux de penser à leur retraite !