Les travaux de modernisation de la ligne SNCF entre Chartres et Courtalain entraîneront la fermeture temporaire de la circulation des trains de voyageurs, entre août 2023 et mars 2024. Explications.

La ligne SNCF reliant Chartres et Courtalain, dans le sud de l’Eure-et-Loir, fera l’objet de travaux de modernisation dans les prochains mois.

Ce projet, qui devrait s’achever d’ici avril 2024, vise notamment à réaliser cette ligne TER longue de 53 km pour une durée minimale de 15 ans. Une dotation de 49,6 millions d’euros est prévue pour la réalisation de ces travaux, financés par la Région Centre-Val de Loire, l’Etat et SNCF Réseau.

Ligne SNCF entre Chartres et Courtalain : 50 millions d’euros pour achever la modernisation

Cette ligne TER accueille environ 245 000 passagers par an (chiffre 2021). « La moitié d’entre eux sont des écoliers », précise Francesca Aceto, directrice régionale de SNCF Réseau Centre-Val de Loire.

Actuellement, la ligne, qui compte neuf stations d’exploitation, effectue cinq allers-retours quotidiens entre Chartres et Brou, et trois allers-retours entre Chartres et Courtalain.

Si les travaux de modernisation doivent démarrer dans les prochains jours, le trafic passagers devra être suspendu pendant sept mois, comme l’explique Francesca Aceto :

« La circulation des trains de voyageurs s’arrêtera du 21 août 2023 jusqu’à fin mars 2024. Quant aux marchandises, la circulation sera suspendue de début octobre 2023 jusqu’à fin mars 2024. »

« Des cars de substitution »

Le conseil régional Centre-Val de Loire envisage déjà des voitures de remplacement, notamment pour les usagers scolaires de la ligne. Philippe Fournié, vice-président délégué aux transports et à l’intermodalité, indique :

À Lire  "On veut des professeurs" : en Île-de-France, des parents d'élèves se mobilisent contre l'Etat pour réclamer du personnel

« Pour cette période où les trains ne pourront pas circuler, nous travaillons avec les élus et les usagers. Nous nous adaptons aux besoins du territoire. En Eure-et-Loir, nous constatons quelques difficultés en termes de conducteur Actuellement, la mise en place de la formation libère une dizaine de chauffeurs. D’autres sont prévus prochainement. Nous l’anticipons donc. »

Le renouvellement de la ligne SNCF Chartres-Courtalain à mi-parcours

Philippe Vigier, député (Groupe démocrate) de la quatrième circonscription d’Eure-et-Loir, ajoute : « Ce choix de fermer la circulation des trains par la SNCF est compliqué, mais il a été fait pour être le moins handicapant possible. Il y aura être des entraîneurs remplaçants.