Côte à côte, porter, bercer… Slippery peut prendre plusieurs formes. Selon la définition officielle, le libertinage s’apparente à « la conduite d’une personne aux mœurs très lâches ». Tabou et mal perçu, il n’est pas nouveau que la libération soit associée à la perversité, comme le marquis de Sade l’évoquait déjà dans sa lettre à sa femme : « Je suis un libertin, mais je ne suis ni un criminel ni un assassin », dit-il. a écrit. .

Qu’il s’agisse de tenter de nouvelles expériences, de se sentir désiré par quelqu’un d’autre, de pimenter sa vie sexuelle ou simplement de satisfaire sa curiosité, les libertins ont de nombreuses raisons. Mais les façons de le pratiquer varient tout autant.

Le couple peut vous inviter chez lui en toute intimité, participer au flirt avec l’entreprise, faire l’amour à côté d’un autre couple (côte à côte), chacun peut le faire seul, ou l’un des partenaires peut simplement regarder. son autre moitié a des relations sexuelles avec quelqu’un d’autre (candalisme). Un couple peut facilement regarder, participer, montrer ou partager.

Le libertinage, synonyme d’infidélité ? 

Selon un sondage Ifop réalisé en octobre 2014 sur netechangisme.com, 5% des Français ont déjà pratiqué l’échangisme. La liberté sexuelle et le désir de transgresser, qui a encore des limites car il est encadré par des règles bien précises. Les libertins sont des couples qui en ont déjà longuement parlé et qui ne cachent pas leur envie d’aller ailleurs. Ils suivent cette pratique et savent ce qu’ils aiment.

À Lire  SEO : une combinaison de SEO & BADA, ou quand l'union fait la force

Les couples pour qui les sentiments amoureux sont séparés des relations sexuelles et pour qui l’amour peut être vécu avec d’autres personnes. D’où une pratique que les couples ne perçoivent pas comme une infidélité car les choses sont dites et assumées.

Comment se mettre au libertinage ? 

La paresse n’est pas limitée à un certain endroit et peut être pratiquée, par exemple, à la maison. Le libertinage est avant tout un état d’esprit. Les couples qui veulent se lancer doivent d’abord s’assurer que les deux partenaires sont complètement d’accord, sans que l’un se plie aux désirs de l’autre.

Ce consentement doit se poursuivre tout au long du processus : vous en avez peut-être discuté avec votre partenaire, vous êtes mis d’accord sur l’idée et vous ne voulez pas le refaire le moment venu. Nous pouvons expérimenter et ne voulons pas nous livrer après cela. Il est important d’examiner constamment le couple. Cela permet à la pratique d’être pratiquée sincèrement, pour un plaisir partagé.