Les 27 États membres et les députés européens ont convenu que les nouvelles voitures à combustion et hybrides devraient être retirées du marché à partir de 2035. Mais le ministre des Transports Clément Beaune s’est prononcé en faveur de la clause de révision en 2026 évoquée dans le texte du 27 octobre. L’idée est d’explorer d’autres solutions qui font progresser la technologie électrique et peuvent éliminer complètement les gaz à effet de serre émis par les véhicules.

Je trouve la meilleure assurance auto

Préserver les marchés hors de l’Europe

Clément Beaune, invité du Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro, a clairement prôné la mise en place d’une clause de révision d’ici quelques années.

C’est une étape nécessaire pour atteindre l’objectif européen car le passage à la mobilité 100% électrique représente une révolution industrielle majeure.

Il est d’accord avec Thierry Breton, le commissaire européen au marché intérieur.

Par ailleurs, il a souligné l’importance de pouvoir continuer à exporter des véhicules thermiques hors d’Europe à partir de cette date, afin de ne pas « tuer l’industrie européenne ». L’idée est de soutenir les marchés peu électrifiés tout en ne laissant pas le champ libre aux Chinois.

Dans quelques années, l’assurance voiture électrique pourrait être moins chère que celle d’un modèle thermique pour les personnes assurées pour une voiture électrique.

Contribution des constructeurs

Dans le même temps, il a soutenu le texte européen sur la fin des véhicules neufs essence ou diesel d’ici 2035, qui est l’occasion de fédérer tous les constructeurs autour d’un objectif commun.

À Lire  Le rôle des banques dans la stratégie RSE des entreprises - Finance durable

Cela prévoit la possibilité d’une éventuelle approbation future de technologies alternatives qui favorisent l’écologisation complète du parc de véhicules en Europe.

Tous les acteurs de l’industrie automobile sont donc appelés à se mobiliser pour la recherche de carburants de synthèse (e-fuels) ou de motorisations hybrides rechargeables absolument non polluantes ou d’autres technologies.

Je trouve la meilleure assurance auto

La remise généralisée sur les carburants bientôt remplacée

Lors de sa comparution sur le plateau du grand jury, le ministre a évoqué la fin de la remise générale sur les carburants à la fin de l’année.

Il a donc confirmé le remplacement de cette aide l’an prochain par une autre aide de l’Etat, initialement destinée aux personnes qui utilisent régulièrement leur véhicule mais sont soumises à des conditions de revenus.

Le gouvernement réfléchit actuellement intensivement aux modalités de mise en œuvre de cette aide, mais les contours devraient néanmoins être annoncés avant la fin de l’année. L’Etat prévoit de débloquer un montant de 1,7 milliard d’euros pour financer ce dispositif.