Tout ce qu'il faut savoir sur l'assurance professionnelle

Sauf pour certaines professions (artisans, agents immobiliers, comptables, etc.), l’assurance professionnelle n’est pas obligatoire. Cependant, chaque propriétaire d’entreprise, franchisé ou non, doit réfléchir à sa police d’assurance pour protéger son entreprise, ses actifs, ses employés et ses dirigeants. Responsabilité civile professionnelle, multirisque, perte d’exploitation, complémentaire santé, etc. Tout ce qu’il faut savoir sur l’assurance professionnelle.

Assurances professionnelles : définitions

Assurances professionnelles : définitions

Qu’est-ce qu’une assurance professionnelle ? L’assurance professionnelle est simplement une assurance souscrite par une entreprise ou son dirigeant pour couvrir un certain nombre de risques, au même titre que les particuliers.

Alors : pourquoi une assurance entreprise ? Tout simplement pour protéger votre entreprise, comme nous le verrons. En effet, l’assurance professionnelle permet d’assurer aussi bien des biens que des activités voire des personnes.

Assurer les biens

Tout d’abord, les entrepreneurs, franchisés ou non, peuvent assurer leur patrimoine, tout comme un particulier. Matériel informatique, véhicules, tout équipement ou machine spécifique à l’activité, locaux, etc. : tous ces biens peuvent être détruits par le feu, endommagés par malveillance ou encore victimes de vol. L’assurance permettra alors le versement d’une indemnité dont le montant variera en fonction du contrat conclu.

Les contrats utilisés pour assurer les biens sont généralement des assurances multirisques professionnelles dont les modalités précises doivent être convenues avec l’assureur ou déterminées en amont avec le courtier.

Attention : s’agissant des personnes physiques, lorsque l’entreprise, le dirigeant et/ou les salariés utilisent un véhicule appartenant à l’entreprise, celui-ci (ou ceux-ci) doit également être assuré. Les véhicules en circulation ne sont pas couverts par une assurance multirisque et doivent être couverts par une assurance véhicule dédiée.

Assurer l’activité

Assurer l’activité

Les entreprises ont l’obligation légale de réparer les dommages qu’elles ont causés à des tiers, accidentellement, volontairement ou involontairement voire délictuellement. En l’absence d’assurance, les dommages-intérêts accordés dans un jugement post-contentieux peuvent, s’ils sont élevés, entraîner la faillite pure et simple de l’entreprise.

À Lire  Risques entreprises : à Lyon, HDI s'organise pour séduire les ETI

De plus, en cas de dommages subis par l’entreprise, ses moyens de production, ses outillages, ses locaux, etc. l’activité peut être remise en question, voire arrêtée, entraînant une perte de trafic mort. L’entreprise ne peut alors plus payer ses charges fixes (loyers, honoraires, salaires, etc.).

Ainsi, compte tenu de l’activité de l’entreprise, on peut distinguer deux types d’assurance :

A noter : de plus en plus d’entreprises sont impliquées dans des atteintes à l’environnement. C’est particulièrement vrai pour les entreprises industrielles et agricoles, mais toutes les activités peuvent être concernées. Pour couvrir ces risques, il existe des extensions d’assurance dédiées : les garanties contre les atteintes à l’environnement.

Assurer les personnes

Assurer les personnes

En matière de prévoyance, il existe deux types d’assurance :

Lors du démarrage d’une entreprise, il est tentant d’ignorer les assurances facultatives. Et pourtant, une entreprise mise en cause et non assurée risque sa survie. Le gestionnaire peut également risquer ses biens personnels, dans le cas où le dommage causé ou subi est lié à son erreur.

Cependant, compte tenu de la complexité du secteur, il est fortement recommandé de contacter des comparateurs d’assurances et/ou des courtiers d’assurances. Ils permettent de développer une protection sur mesure pour tout ou partie des risques que l’entreprise encourt. En d’autres termes, les comparateurs et les courtiers permettent d’établir concrètement la police d’assurance d’une entreprise.

>> A lire aussi : Comparateur, courtier : comment choisir son assurance professionnelle ?

Aimez-vous cet article? Écris le.

&#xD ;