I. Le feuilleton – 25 années d’innovation(s)

A l’occasion de son 25e anniversaire, TourMaG.com reviendra tout au long de l’année sur 25 ans de l’histoire du tourisme en France. Celle du média mais aussi des événements majeurs du secteur qui ont jalonné ce dernier quart de siècle. Nous déclinerons sous le chiffre “25” plusieurs initiatives rédactionnelles. Pour démarrer ce cycle, voici la chronique de la création de votre portail préféré, petit poucet devenu en quelques années le leader francophone de la presse touristique professionnelle.

Alors que nous entrons dans cette nouvelle année, je vous présente à tous MES MEILLEURS VŒUX DE SANTÉ ET DE PROSPÉRITÉ.

&#xD ;

Pour TourMaG.com, c’est une année particulière qui commence, puisque notre (votre) journal fêtera en ce début d’année 2023, ses 25 ans.

&#xD ;

Né en septembre 1998, dans le sillage d’Internet, votre portail préféré a discrètement franchi la petite porte de la grande maison de l’information où les médias traditionnels tels que Le Quotidien du Tourisme, Tour Hebdo, l’Univers des Voyages et quelques autres, Rain ou briller. &#xD ;

&#xD ;

A l’époque, pas moins d’une dizaine de médias couvraient toutes les thématiques professionnelles : tourisme d’affaires, MICE, transport aérien, transport par bus, etc.

&#xD ;

Les débuts de votre journal en ligne furent fort modestes…

Le secteur était alors en pleine effervescence, avec des budgets qui n’avaient pas de limite… L’industrie avait un grand salon annuel, le rendez-vous incontournable en Normandie : Top Resa.

&#xD ;

Au fil des ans, Deauville était devenue une sorte de colonie « top-Résienne », une foire du trône avec l’omniprésence des plus grandes enseignes touristiques sur les façades, les vitrines, dans les bars, les restaurants… bref partout où elle était possible de trouver de l’espace libre!& #xD;

&#xD ;

Les numéros spéciaux sur les supports dédiés à l’émission ressemblaient à des annuaires téléphoniques, tant la publicité y affluait. &#xD ;

À Lire  Langue sous hypnose : Apprendre une langue étrangère sous...

&#xD ;

C’était le bon vieux temps des « teufs » qui cassaient tout, des débauches en tout genre, du champagne à gogo dans les villas privatisées et des limousines venues accueillir les agences de voyages en vedettes le dernier jour de l’événement. .

Rien n’était trop beau pour épater la concurrence : des concerts d’artistes célèbres aux cachets monstrueux aux réceptions prestigieuses, en passant par les tournées organisées au pied levé, qui transportaient les participants en avion à la volée autour du monde.

Les attentats du 11 septembre 2001 et les mutation en cours

&#xD ;

Trop beau pour durer ? Top Resa ne le sait pas encore, mais avec la fin de la décennie, le mythique Salon vit ses dernières années de gloire.

&#xD ;

Sept ans plus tard, les lanternes festives s’éteignent dans la cité normande. Adieu strass et paillettes et retour à la dure réalité des affaires sous la grisaille parisienne.

&#xD ;

Presse pro touristique : exit le papier, place au digital

Pour notre première participation officielle à l’événement (2001) nous avons imprimé de petits flyers pas chers, glissés sous les balais d’essuie-glace des voitures garées sur le parking de l’Hippodrome. &#xD ;

&#xD ;

Oui, le début de votre journal en ligne était très modeste…

&#xD ;

Flash back 1998. Journaliste financier de formation et correspondant du Quotidien du Tourisme, féru de nouvelles technologies, après quelques essais vous décidez de franchir le pas et de lancer un journal d’information touristique en ligne. TourMaG.com vient de naître.

&#xD ;

Céline Eymery, qui a terminé ses études de journalisme, m’a rejoint deux ans plus tard. Nous commençons notre humble « épopée » dans un parking de la rue de la Palud, une artère commercialement ruinée et mal fréquentée de l’hypercentre marseillais, avec deux ordinateurs d’occasion et l’enthousiasme et la foi du web.

&#xD ;

Le site nous avait été prêté gratuitement, pro-déo, en échange d’un travail éditorial. Nous avions eu affaire à Christian Miquel, un pionnier du Minitel, qui avait habilement négocié le passage à Internet avec son site Abritel.fr, devenu l’un des leaders de la location entre particuliers avant d’être racheté par HomeAway, le géant américain du Le secteur.

Dans le PPPF (paysage français du prépresse) du début des années 2000, TourMaG.com était une sorte d’OVNI surgi de nulle part. Un fouineur qui agace les éditeurs traditionnels sans vraiment s’en soucier…

&#xD ;

« 25 ANS » – LES INITIATIVES QUI ONT COMPTE

Mais les attentats du 11 septembre 2001 ont alerté la profession sur les mutations en cours.