Vienne, Budapest et Bratislava. Visitez trois des quatre capitales du grand Danube, des huit pays qu’il traverse, d’ouest en est. L’expérience de vivre pendant cinq jours, à l’intérieur du MS Vivaldi.

Le beau Danube bleu. Sa couleur est un mythe qui ne devient réalité que lorsque le ciel bleu s’y reflète. Mais le compositeur autrichien Johann Strauss ne doit pas regretter d’y avoir dédié sa célèbre Valse viennoise, car le fleuve mérite d’être détourné.

Le MS Vivaldi, yacht de 110 mètres de long, permet de le découvrir en quatre jours (*) et plus de 580 kilomètres, en visitant trois des quatre villes qu’il traverse. Vienne, la ville de la musique classique, et les rêves de l’Autrichien Sigmund Freud. Budapest, « la perle de la Duna », Danube en hongrois. Et Bratislava, qui est un beau centre de la ville de Slovaquie.

Le soir de la mise à l’eau du navire, l’équipage, qui parle français et plusieurs langues, accueille douze nationalités. De la Belgique au Brésil, de l’Arabie Saoudite à l’Australie… Le monde entier est invité à faire connaissance lors d’un dîner autrichien. « l’apfelstrudel », une viennoiserie fondante aux pommes, comble les papilles de ceux qui n’ont pas encore eu le courage de se mettre à parler une autre langue.

Vienne, la romantique 

Jour 2. Le bus suit les lignes du Ring, le célèbre boulevard créé par l’empereur François-Joseph, en bordure duquel il a construit​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​​un côté, un atmosphère merveilleuse et romantique.

La grande roue du Prater – un parc au centre de la ville – tourne sous vos yeux, un musée d’art qui donne envie de voir les œuvres brillantes de Gustav Klimt, un opéra, l’un des plus populaires. le monde… Et la Hofburg, le plus grand palais de la ville, mérite une visite à pied.

Si les concerts du Nouvel An de l’Orchestre Philharmonique sont donnés au Musikverein (les billets actuellement en vente sont pour 2021…), c’est au Konzerthaus où l’on est émerveillé par la créativité des salles réputées pour avoir « l’une des meilleures acoustiques de le monde. le monde », raconte Marcus, guide conférencier. Les décors, qui mêlent Art nouveau, Art déco et modernité, attirent chaque année neuf cents spectateurs.

Gustav Klimt est à l’honneur dans de nombreuses galeries et boutiques de Vienne. Les gâteaux abondent chez Sluka, un café viennois avec un intérieur magnifique. Sachertorte est un gâteau autrichien spécial, composé de chocolat et de confiture. La grande salle de concert Konzerthaus, célèbre pour son excellente acoustique.

Entrée magique à Budapest 

Jour 3. Le lever du soleil sur le Parlement, au bout du navire, n’est pas réel. Le premier quartier néo-gothique, sur la rive gauche de Pest, est visible depuis le fleuve d’or. Le bras levé de la statue du mont Gellert, sur la rive droite de Buda, se détache sur le ciel pastel. Le pont Elisabeth -qui est le prénom de Sissi l’Impératrice-, qui relie les deux premières villes, fait le bonheur des photographes lorsqu’il s’en approche.

Le Danube change de couleur et de temps à bord du MS Vivaldi. Couleurs d’automne sur le Danube.

Arrivée à Budapest dans la matinée.

A Buda, le bus passe devant les célèbres bains Gellert, réputés pour l’eau chaude qui alimentera les touristes qui auront pris l’option, l’après-midi. Vous montez la colline jusqu’à l’église Saint-Mathias, avec son beau toit en céramique et son intérieur coloré. C’est là que Sissi et François Joseph ont été sacrés. Là-haut, la vue est imprenable sur le Danube.

De retour à Pest, les touristes semblent éclipsés par l’imposante Place des Héros. En arrière-plan, la plus grande glace artificielle d’Europe, créée en 1926 dans le lac, a fondu, donnant un tout autre paysage en été.

À Lire  Vacances : skiez en famille en Haute-Savoie

De retour à bord, le tumulte est encore plus fort que le premier jour, autour des tables où l’on sert du houlash hongrois, sorte de ragoût très savoureux en soupe. La soirée folklorique, qui précède la soirée de gala et la soirée dansante de la veille du voyage, rassemble les convives.

Les bains Gellert à Budapest Monument du mont Gellert sur la rive droite à Buda. Près de l’église St. Mathias, c’est un endroit pour prendre des photos à Budapest. Fermer l’église St. Mathias.

Le Parlement a illuminé la nuit à Budapest.

Bratislava by night

Jour 4. Seulement le matin pour partir. L’occasion de choisir l’un des trois ponts pour observer les bateaux de pêche et admirer les ombres vertes sur les rivages sauvages, les oiseaux, avant d’arriver à Bratislava. Le bus se précipite dans la nuit plus tôt que prévu. Peu importe, les lumières illuminent le château, et le restaurant panoramique qui culmine à 84,5 mètres, sur le pont sur le « Dunaj ». Dans le centre-ville, la marche à pied permet d’apprécier la beauté des petites places et des rues piétonnes agréables. Ici, on entend parlé tchèque, hongrois, autrichien, slovaque, serbe, croate, russe… Le Danube ne connaît pas de frontières.

Dunes de sable entre Budapest et Bratislava. Entre les villes, la nature, près du Danube. Le plus haut restaurant atteint le sommet de 84,5 mètres, sur le pont sur le Danube à Bratislava. Dans le centre-ville de Bratislava. Le Goulash est également populaire à Bratislava .

Croisière 5 jours 4 nuits CroisiEurope, leader des croisières fluviales en Europe, accueille 200 000 passagers par an sur tous les continents. Sa formule en pension complète, boissons au bar, repas à bord, wifi, audioguides, animations, est proposée sur le Danube à bord du MS Vivaldi (sur l’eau depuis dix ans), pendant cinq jours et quatre nuits pour le trajet Vienne – Budapest-Bratislava-Vienne. Sa suite de 5 ancres offre des chambres spacieuses avec de larges baies vitrées. A bord, jusqu’à 176 passagers dans 88 chambres doubles. A partir de 619 euros pour les départs en mars et avril 2019. Forfait pour tous les voyages à partir de 65 euros.Le navire roule au GPL. 0.825.333.777 (0,15 euros la minute + prix de l’appel). À l’intérieur du MS Vivaldi

Le saviez-vous ? 

Entreprise familiale

CroisiEurope est une introduction au tourisme fluvial en France. Fondée en 1976 en Alsace, l’entreprise familiale compte aujourd’hui 54 navires, dont 48 sont répartis sur les grands fleuves du monde, et 6 navires qui sillonnent les canaux français. Deux navires naviguent également en mer.

Clichés à Vienne

Il n’y a pas que la musique classique de Vienne. La capitale autrichienne accueille également des groupes de jazz mondialement connus, des festivals d’accordéon et de danse… Deux autres clichés ont la vie dure : le mot « pâtisseries » n’est pas originaire d’Autriche, selon Christine, guide à Vienne ?; et le café viennois à la chantilly n’y est pas. Si vous demandez, vous aurez un café au lait. Vous pourrez tenter l’expérience après avoir visité le Konzerthaus, où des dégustations sont proposées au Museum Café.

Deux écluses

Le bateau permet également de voir le passage de deux écluses dont l’une mesure 22 mètres de haut.

Huit pays

Le Danube traverse l’Allemagne, l’Autriche, la Slovaquie, la Hongrie, la Croatie, la Serbie, la Bulgarie et la Roumanie. Le Danube est la source d’énergie hydroélectrique de la plupart de ces pays. Il traverse quatre grandes villes : Vienne, Bratislava, Budapest et Belgrade. Il peut être expédié depuis Ratisbonne (Allemagne), bien qu’en 2018 les croisières aient dû être annulées en raison du manque d’eau.