Du jardin à la cuisine, en passant par les dunes de sable et les zoos, BFMTV.com a dressé une liste de façons de recycler son sapin de Noël.

Il est temps de vous débarrasser de votre sapin, de ses guirlandes et de ses boules pour les ranger dans les caisses. Chaque hiver, près de six millions de sapins sont achetés en France pour décorer la maison lors des fêtes de fin d’année. Mais depuis début janvier se pose la question du recyclage.

Dans tous les cas, il est interdit de le laisser sur le trottoir, dans un espace public ou même dans les bois. Un tel « dépôt sauvage » est passible d’une amende pouvant aller jusqu’à 150 euros. Dans certaines régions comme l’Alsace, la tradition est d’organiser de grandes crémations d’arbres dans les villages. Cependant, il existe de nombreuses alternatives.

• Du compost ou du paillis grâce aux collectes

Qu’ils soient paillés par vous-même ou par une collectivité ou une association, les sapins peuvent être recyclés en compost ou en paillis. Selon le ministère de l’Agriculture, une tonne de sapins peut produire 300 à 400 kg de compost.

Lorsqu’il est utilisé dans les espaces verts, le compost enrichit le sol. Le paillis d’épicéa, quant à lui, permet de protéger le sol et les plantations de l’évaporation de l’eau et du froid, limite les mauvaises herbes et peut être utilisé comme répulsif naturel pour les vergers.

Les communes ou associations établissent de nombreux points de collecte dans les communes. De plus, les magasins proposent de récupérer votre sapin : il suffit de le rapporter là où vous l’avez acheté, parfois même avec un bon d’achat, pour favoriser le recyclage.

• Un moyen de protéger les dunes de sable

Dans certaines villes côtières, les sapins sont ramassés pour servir de paillis et de renfort dans les dunes de sable. Ils permettent ainsi de protéger ces derniers de l’érosion et de l’avancée des sables, faisant office d’authentiques brise-vent.

« L’objectif de ces actions est de contribuer au piégeage du sable emporté par le vent, de limiter l’érosion éolienne dans les zones sans végétation et de favoriser le développement ultérieur du couvert végétal naturel des dunes », explique Loïc Gouguet, de l’Office national des forêts. .(ONF).

À Lire  Amazon dans une stratégie digitale de PME, un atout essentiel

Ce type d’opérations est organisé sur la façade atlantique, comme à Capbreton, ou sur les bords de la Manche, comme la ville de Fort-Mahon.

• Des recettes pour humains ou animaux

Diverses alternatives vous permettent également de profiter plus longtemps de votre sapin. L’arbre peut apporter des saveurs à votre cuisine et vous apporter de nouvelles recettes originales. Les épines sont riches en vitamine C et offrent une odeur de montagne et de bois, parfaite pour les recettes d’hiver.

En fait, elles ont leur place au milieu de vos herbes habituelles. Glace gingembre-sapin, saumon fumé aux épines de sapin, sel de sapin… De nombreuses recettes sont disponibles sur Internet. L’utilisation la plus répandue est de faire une tisane avec les épines. Par conséquent, il suffit d’écraser les aiguilles avec un mortier, puis de les infuser dans de l’eau bouillante.

Si l’idée ne vous rend pas fou, d’autres se feront un plaisir d’essayer votre arbre : les animaux. Ainsi, de nombreux parcs ou zoos permettent de récupérer les arbres pour nourrir chèvres, moutons, lamas ou encore chameaux.

• Une décoration maison

Pourquoi ne pas réutiliser votre sapin dans un projet « DIY » ou « fait maison » ? Par exemple, le tronc peut devenir, une fois coupé, des sous-verres ou des dessous de plat. Les branches peuvent être utilisées pour créer des cadres ou diverses décorations en bois.

Les aiguilles peuvent être utilisées dans vos produits maison faits maison. Certaines au vinaigre blanc permettent, par exemple, d’obtenir un produit nettoyant parfumé.

• Une seconde vie en le replantant

Si vous avez opté pour un sapin de Noël en pot, en boule ou en contenant, vous pouvez lui donner une seconde vie. En fait, si l’arbre a encore ses racines, il peut être replanté. Comme le rapporte Jardiland, il faut d’abord lui laisser le temps de s’acclimater entre la chaleur d’une maison et les températures extérieures. Si possible, l’arbre doit être placé dans une pièce lumineuse et fraîche. Ensuite, il peut être retiré dans un endroit abrité. Ce n’est qu’après quelques semaines qu’il peut être planté dans le sol.

L’enseigne de la jardinerie indique également qu’elle déconseille l’utilisation de bois de sapin et d’aiguilles de sapin pour la cheminée car c’est un bois « peu calorifique » qui « brûlera très vite et obstruera considérablement votre cheminée ».