Publié le 18/11/2022 à 18:00 Mis à jour le 18/11/2022 à 18:02

Une importante délégation de Bosnie-Herzégovine a été reçue au lycée Antoine-de-Saint-Exupéry de Terrasson. Rašid Hadžović, ministre de l’Éducation nationale du canton d’Herzégovine-Neretva,…

Une importante délégation de Bosnie-Herzégovine a été reçue au lycée Antoine-de-Saint-Exupéry de Terrasson. Rašid Hadžović, ministre de l’Éducation nationale du canton d’Herzégovine-Neretva, et Franck Simaer, directeur du Centre de langues de l’Institut français, attaché de coopération pour le français à Sarajevo, étaient parmi eux.

L’Institut français et l’Ambassade de France ont lancé un projet qui vise à redynamiser l’enseignement de la langue de Molière en Bosnie. Mostar est une ville de plus de 120 000 habitants et est située à environ 100 km au sud de Sarajevo, à environ 40 km de la frontière entre la Bosnie-Herzégovine et la Croatie et à 50 km de la mer Adriatique.

Le lien a été fait par la nouvelle professeure d’histoire-géographie du lycée, Séverine Mauferon, qui travaillait auparavant au lycée français Regnault de Tanger (Maroc). C’est une rencontre avec un collègue du lycée marocain qui est à la base du projet avec la Bosnie. Pédagogiquement, nous avons déjà travaillé avec des étudiants de spécialisation sur les thématiques « Histoire et mémoire », « Guerres et paix » et « S’informer »…

“Tisser du lien”

« C’est à quelque chose de complètement différent qu’on a affaire. C’est la culture, le partage des citoyens et la construction d’une identité européenne, au-delà de l’institution économique et financière. On va essayer de créer une vraie communauté humaine, humaniste, peut-être de tisser du lien », précise Séverine Mauferon.

À Lire  Cette agence de voyage propose de visiter l'Ukraine malgré la guerre - Ouest-France édition du soir - 10

La délégation a été reçue le jeudi 10 novembre à l’hôtel de ville par le Maire Jean Bousquet. Un projet pleinement soutenu par la municipalité et la directrice de l’établissement, Françoise Correia. « S’appelant Antoine de Saint-Exupéry, comment pourriez-vous faire autrement ? » Elle a salué l’arrivée de Séverine Mauferon, qui succède à Rémy Durens, l’enseignant qui a lancé cette ouverture à l’Europe.