Des conditions de crédit disparates selon les régions

Malgré un mouvement qui reste orienté à la hausse en septembre, les taux progressent à un rythme moins rapide que celui observé depuis janvier 2022. Les barèmes bancaires affichent des taux différents selon les régions, témoignant de la capacité de certaines banques à s’adapter et à explorer de nouvelles solutions. Si les prix moyens dépassent 2% sur 20 ans dans la quasi-totalité des régions, il est cependant possible d’obtenir des prix plus attractifs dans les régions Rhône-Alpes, Nord ou Sud-Ouest.

Voici l’évolution des tarifs moyens cet automne :

intérêt foncier moyen sur 10 ans

intérêt foncier moyen sur 15 ans

intérêt foncier moyen sur 20 ans

intérêt foncier moyen sur 25 ans

Quant aux taux les plus bas enregistrés réservés aux cas les plus forts, voici ce qu’il est possible de réaliser à la mi-septembre :

La variation des obligations d’État (OAT) à 10 ans a continué d’augmenter, passant de 2,10 % début septembre à 2,25 % en milieu de mois. Cependant, dans un contexte économique toujours défavorable avec une hausse du coût de l’argent et une inflation toujours plus forte, les hausses de taux d’intérêt appliquées par les banques diffèrent selon les régions et les durées. Selon les stratégies de relance des clients, certaines institutions financières peuvent être plus flexibles et offrir des tarifs compétitifs.

Certaines banques font preuve de souplesse

Il est ainsi possible, selon les régions et les banques, d’obtenir différentes conditions de crédit plus ou moins attractives. Alors que l’effet ciseau dû à la forte hausse des taux d’une part et à la faible appréciation du taux d’usure d’autre part conduit à l’exclusion de certains profils plus fragiles, les Français sont restés confiants dans la pierre. En effet, les intentions d’achat dans l’immobilier, toujours considéré comme une valeur refuge, ont maintenu un certain dynamisme.

À Lire  Logiciel gratuit pour la semaine 49 de l'année 2022 .org

Afin de soutenir le marché et l’octroi de projets immobiliers, certaines banques n’hésitent pas à s’adapter et à faire preuve de souplesse en proposant de nouvelles solutions, notamment avec des rendements à taux variables ou mixtes. Cependant, rappelez-vous que ce n’est pas le cas de toutes les banques. Des signaux à surveiller ensuite au regard d’une situation géopolitique qui reste incertaine et à la veille d’une nouvelle réévaluation des taux d’usure attendue le 1er octobre.

De nouvelles solutions pour accéder au crédit

L’adaptabilité de certains établissements bancaires et les conditions de crédit différentes selon les régions offrent des solutions négociées aux emprunteurs. Le rendement des prêts à taux révisable plafonné est une option intéressante qui permet de proposer un taux d’intérêt attractif et révisable à la baisse ou à la hausse en fonction de l’évolution des prix de l’immobilier. La variation du taux est limitée par le plafond selon les termes du contrat. L’emprunteur doit tout de même présenter un portefeuille de crédits solide.

Si certaines banques proposent des rabais en coupant leurs marges ou en se tournant vers de nouvelles solutions de financement, elles restent prudentes dans l’évaluation des dossiers de crédit. Dans un marché où l’accès au crédit reste complexe, il est important de constituer un dossier de demande de crédit solide et de vérifier au préalable sa capacité d’emprunt. Afin d’obtenir un taux d’intérêt plus compétitif, les emprunteurs les mieux lotis bénéficient d’un certain avantage. Aussi, n’hésitez pas à vous faire accompagner par un courtier hypothécaire. Ce dernier permet aux futurs emprunteurs d’accéder à une solution de prêt avantageuse au meilleur taux.

Profitez de notre expertise au meilleur prix !

à partir de 2,00 % sur 15 ans(1)