Un algorithme a classé les restaurants du monde en recueillant l’avis d’environ 1000 publications, sites et guides gastronomiques. Une auberge dans l’Oise est parmi les meilleures.

C’est une nouvelle exceptionnelle pour la Picardie. Depuis 2015, le site « La Liste » publie un classement annuel des meilleurs restaurants du monde. Dévoilé lundi 28 novembre 2022 au Quai d’Orsay à Paris, le classement pour l’année 2023 place le Japon en tête (139 restaurants), suivi de la Chine (129 restaurants), puis de la France (107 restaurants). Au pays de la baguette, un établissement de l’Oise fait partie des grands établissements.

L’Auberge À La Bonne Idée se classe 1097e parmi les 30 000 adresses étudiées par « La Liste ». Le restaurant de Saint-Jean-aux-Bois (Oise), situé au milieu de la forêt de Compiègne, est l’un des deux établissements de la région Hauts-de-France, avec La Grenouillère à La Madeleine-sous-Montreuil (Pas -de-Calais) pour faire briller la France dans ce classement.

Un jeune chef comblé

La trentaine, le chef Sébastien Tantot dirige l’équipe de l’Auberge À La Bonne Idée. L’annonce de sa position dans « La Liste » a été une surprise puisque c’est la première fois que le cuisinier de Coye-la-Forêt (Oise) apparaît dans cette liste. « J’ai repris l’auberge il y a un an, c’est assez fou de se retrouver déjà dans cette position. »

Le résultat d’un travail acharné de l’équipe du restaurant, qui n’avait évidemment pas pour objectif premier de figurer dans « La Liste ». « Nous n’avons jamais dit que nous devions être sur cette liste, mais nous essayons chaque jour de bien faire les choses et les critiques sont bonnes », explique le chef Sébastien Tantot.

À Lire  BeReal, Aldi, Heineken... Les 10 idées marketing de la semaine (22-26 août)

Un classement par Algorithme

Depuis 2015, le site « La Liste » classe les restaurants dans 70 pays. Chaque année, les meilleurs établissements du monde sont sélectionnés en six étapes :

Une cuisine sous les projecteurs

Avant d’arriver à l’Auberge « À La Bonne Idée », Sébastien Tantot était chef exécutif du restaurant trois étoiles de Marseille (Bouches-du-Rhône), Le Petit-Nice.

De retour sur les terres isariennes en plein confinement, en mars 2020, le jeune chef a pu bénéficier de plusieurs dizaines d’articles de presse faisant l’éloge de sa cuisine. Il a également reçu la visite de nombreux chefs renommés.

Il attend plus de reconnaissance

Seul bémol, le manque de soutien des élus : « on aimerait plus de soutien de la région », souffle le chef. Pourtant, depuis l’ouverture du restaurant, l’établissement fait régulièrement la une « mais la région ne relaye pas les signalements ni les articles, c’est décevant ».

Sébastien Tantot lance donc un appel aux élus et acteurs du département et de la région Hauts-de-France : « la gastronomie est un vecteur de développement touristique, et ils ne doivent pas attendre que nous ayons deux étoiles pour rendre compte de ce qui se passe ici, dans un petit village ».

Cet article vous a-t-il été utile ? A noter que vous pouvez suivre Actu Oise dans l’espace Mon Actu. En un clic, après inscription, vous retrouverez toutes les actualités de vos villes et marques préférées.