Sous le ciel bleu saphir, une chaleur poisseuse enveloppait les piétons déambulant dans la « Quinta ». Comme tous les soirs, la rue animée de la station balnéaire de Playa del Carmen, dans l’est du Mexique, s’électrise peu à peu. Les vendeurs de rue brandissent leurs souvenirs fabriqués en Chine, les rabatteurs des bars à margarita tirent sur les manches des touristes et quelques dealers d’herbe jettent un coup d’œil en coin. Devant le restaurant de Karen, qui diffuse de la musique latine, des Américains en claquettes et chemises hawaïennes titubent entre les mariachis.

À Lire  Freshbooks : un logiciel pour simplifier le suivi comptable