Alors que les décorations de Noël et les idées cadeaux apparaissent déjà un peu partout dans les rayons des magasins en France, à Strasbourg également, « Capitale de Noël », l’effervescence est dans tous les sens. Le Grand Sapin sélectionné dans les Vosges sera coupé ce lundi, les restrictions de circulation et de stationnement viennent d’être communiquées à la population et le programme sera dévoilé cette semaine… Préparation pour les petits bretzels mais bien parlé avec une liste de produits qui seront interdits, autorisés ou acceptés « sous réserves », à la vente pour cette nouvelle édition de 2022.

Une liste – un document de travail, assure la ville – transmise il y a quinze jours aux commerçants et forains participant à la manifestation de Noël strasbourgeoise. Le document, s’il a soulevé beaucoup de polémiques, a surtout permis de s’interroger une nouvelle fois sur ce que les visiteurs espèrent voir ou ne pas voir sur les étals des chalets. Interrogés, les internautes de 20 Minutes ont réagi vivement et longtemps et ont pour la plupart tiré dans le même sens… Encore une preuve qu’avec les marchés de Noël, il ne faut pas plaisanter.

Je ne plaisante pas, ou presque : je ne veux pas voir de « pickpockets », de « touristes », « de photos ou d’affiches de l’équipe municipale ! » ou encore « pas d’arnaques », peut-on lire. Un peu d’humour, mais surtout, pour la grande majorité des témoins, une vraie volonté, et ce n’est pas une surprise, de « revenir à l’essentiel ». « On retrouve la « magie de Noël » à travers les « fondements d’une fête chrétienne », fidèle au « territoire qui l’organise ».

Esprit de Noël es-tu là ?

De nombreux témoignages indiquent la présence excessive de « produits fabriqués en Chine », « que l’on trouve partout » et qui « n’ont pas leur place dans les marchés de Noël ». « Benjamin et bien d’autres sont en bonne entente et veulent arrêter la vente de produits régionaux qui identifient Noël. Ils ne veulent plus voir du pop-corn, des pâtisseries orientales, des morceaux de fer représentant une moto avec Johnny Hallyday » d' »une succession interminable de stands de vins chauds et de douceurs »… Plus pragmatiquement, certains rappellent qu’ils ne gardent pas les -consommateurs non acheter. des produits « made in china » ou des produits qui n’ont rien à voir avec Noël afin que leurs ventes s’arrêtent d’elles-mêmes. Quand d’autres espèrent voir « plus de chorales, de crèches, de moments de partage avec les enfants et les pauvres ».

À Lire  5 règles pour choisir son agence seo | Info-Ecommerce.fr

Attendu donc, « Produits liés à Noël et locaux ». Même si, parfois, vous ne dépassez même pas les frontières de l’Alsace : « si vous voulez boire du champagne, poussez la porte d’un des nombreux restaurants de la ville, nous nous ferons un plaisir de vous le servir – et dans un Wolfram précise avant d’ajouter que « les boissons du marché de Noël sont logiquement chaudes ». chalet qui vend de belles boules de Noël, mais vu le prix, combien de personnes vont les acheter ? Un peu comme les petites boutiques du centre-ville, on aime bien regarder dans leurs vitrines mais pas ce qui fait vivre le commerçant qui y travaille. , c’est pourtant ce qui attend les participants du marché de Noël de Strasbourg qui ouvrira ses portes dans un mois à peine, le 25 novembre.