« Il en va de même pour les hommes comme pour les femmes : certains connaîtront une libido à son maximum en attendant bébé, d’autres ne remarqueront aucun changement particulier et certains constateront enfin une baisse de leur désir sexuel », introduit Agnès Grison. Seulement, il est tentant pour les mères d’invoquer les hormones et autres changements physiologiques pour expliquer les fluctuations de la libido. Comment expliquer une telle agitation parmi les hommes dans ce cas ?

Sexe  et grossesse : l’homme a une libido à plat, les causes sont variées

« Il y a toujours eu une sorte d’admiration pour le corps de la femme enceinte. Certains hommes en font l’expérience lorsque leurs épouses le deviennent, mais dans un registre quasi « mystique » : il ne s’agit pas d’attirance physique, mais d’une sorte de fascination. Si l’origine de la grossesse est sexuelle, sa représentation est presque iconique », explique Agnès Grison. Ainsi, les hommes se retrouvent impressionnés et projetés dans un registre qui n’inclut pas la sexualité.

« Pour certains hommes, ce sont les changements physiques qu’apporte la grossesse qui les déroutent. Le corps change, ils ne sont pas habitués à ces nouvelles formes, et leurs mains non plus… La tâche est d’autant plus difficile pour eux qu’à la En même temps que la femme change de corps, elle change aussi de statut, surtout s’il s’agit d’un premier enfant : en amour elle devient aussi mère, et certains hommes ont besoin de temps pour s’habituer à ce nouveau ‘casquette’. »

Mais sur les forums et dans les groupes de soutien aux papas, il y a une autre raison qui vient souvent en premier parmi les peurs liées à la sexualité pendant la grossesse : « Et si je blessais le bébé ? ».

Comment réagir face à la libido en berne de son homme ?

« En ce qui concerne la peur de faire mal au bébé, il est généralement admis que, hormis certaines contre-indications précises, les rapports sexuels ne présentent aucun risque pour l’enfant à naître. Et ce, même si la nature a été généreuse avec monsieur, vous pouvez le rassurer… Tout ce qui peut soulager l’anxiété est bon à prendre, surtout en cette période où les parents ont intérêt à en profiter : alors si un médecin peut ne pas hésiter poser la question à votre gynécologue !

À Lire  Je ne veux plus travailler : tous nos conseils pour retrouver le plaisir de travailler

La première étape est donc sans doute d’identifier la peur ou l’inconfort qui déprime la libido de votre homme : mais attention à ne pas le brusquer ! L’idée est plutôt de lui faire comprendre que vous êtes ouvert à la discussion, sans être agressif ni culpabilisant. Parce que le sujet est parfois délicat à aborder, attendez-vous à ce qu’il ait du mal à en parler. Dans ce cas, inutile de forcer les choses : « S’il hésite à en parler, il se peut qu’il n’ait pas encore les mots justes, voire qu’il se sente incapable en ce moment de ses réponses. »

Ouvrir le dialogue est le moyen le plus évident de garder le contact lorsque les corps peinent à se rejoindre. Mais il y en a d’autres : on peut se retrouver à travers des massages, des gestes et de tendres attentions, et même en partageant des activités communes.

« C’est un vrai challenge pour le couple : trouver la solution qui leur convient quand leurs deux membres ne sont pas sur la même longueur d’onde. Ce problème de libido cristallise bon nombre des différences qui peuvent exister entre les hommes et les femmes. En effet, en donnant naissance à un enfant, le couple s’expose forcément à bien d’autres situations où ils seront en désaccord, en décalage… L’idéal serait de voir cet épisode comme une belle opportunité de renforcer notre capacité à nouer des liens. tester et améliorer. les uns avec les autres, pour faire quelque chose à propos de nos différences, pour trouver ensemble un terrain d’entente. »