2023 s’annonce comme une meilleure année pour le marché immobilier, selon le Crédit Agricole. La banque détient une part importante des fonds immobiliers en France et est dépendante de la solidité des logements anciens. Elle estime qu’investir dans l’immobilier en 2023 reste un investissement rentable. Selon la banque, les prix vont continuer à augmenter.

Le Crédit Agricole, fournisseur d’une grande partie des fonds immobiliers en France, a des perspectives positives pour 2023. Contrairement à la situation actuelle, la banque envisage sereinement l’année à venir et s’attend à ce que le marché reste rentable. La banque est particulièrement confiante sur le marché des maisons d’occasion. De plus, malgré une baisse probable, les transactions seront maintenues à un niveau significatif. Par ailleurs, le Crédit Agricole annonce une hausse du prix de l’immobilier. De plus, il reste la possibilité d’accéder au crédit immobilier. Pour les 12 prochains mois, le marché immobilier est avantageux tant pour les créanciers que pour les souscripteurs.

Le marché des résidences anciennes reste prometteur pour 2023

Olivier Éluère, économiste au Crédit Agricole, reste positif sur le marché du logement ancien. Il déclare :

Cependant, l’expert s’attend à quelques changements en 2023. La guerre en Ukraine, la hausse récurrente des prix de l’immobilier et la faible part des offres immobilières vont affecter les ventes. Cette baisse des transactions est déjà effective depuis la rentrée. L’ensemble de ces facteurs empêchera les prix d’augmenter au cours des prochains mois.

Les villes les plus exposées à cette baisse sont Paris, Bordeaux, Lyon et Nantes. Cependant, le Crédit Agricole reste optimiste. Selon eux, la régression attendue serait moindre. Par ailleurs, Olivier Éluère estime que la recherche de logements anciens en 2023 sera importante. De plus, malgré une baisse de 9 % par rapport à 2022, les transactions devraient facilement atteindre le million. Ce record de ventes serait un exploit en 2023 compte tenu de la hausse inquiétante des taux des crédits immobiliers et de l’inflation.

À Lire  Croatie-Brésil : la performance dangereuse de Danilo au Mondial 2022

Le Crédit agricole rassure sur les possibilités d’accès au prêt immobilier

Contrairement à la plupart des estimations, le Crédit Agricole ne s’attend pas à un effondrement immobilier en France. Certes, la complication de la levée de fonds immobiliers est inévitable. Cependant, la difficulté d’accès aux fonds immobiliers sera atténuée. Pour augmenter leurs chances d’obtenir un prêt, la banque incite les souscripteurs à choisir des zones plus petites. Cette approche leur permet de s’adapter à la hausse des taux.

Elle recommande également d’augmenter le montant de leurs apports personnels.

De plus, la valeur de l’immobilier augmentera en 2023, précise la banque. Bien que loin des proportions d’une bulle immobilière, les prix de l’immobilier augmenteront de 2 %. Malgré une baisse de l’ancien marché par rapport à la croissance de 4,8% en 2022, la banque accueille 2023 avec enthousiasme. Pour eux, les risques seraient minimes, le logement représentant à peine 30 % des dépenses des souscripteurs de crédit. Corrélativement, les encours douteux représentent moins de 2% des fonds alloués en 2021. La hausse des taux d’intérêt n’est donc pas un frein aux investissements immobiliers.