Solidement implantée depuis de nombreuses années dans les pays scandinaves et anglo-saxons, l’année à l’étranger prend son envol en France. Ces parenthèses ne sont pas une perte de temps, bien au contraire ! La césure en mobilité internationale n’offre que des avantages, quels que soient votre profil professionnel et votre projet. Et si vous décidiez de vous aventurer dans un séjour linguistique de longue durée après avoir obtenu votre licence ?

Qui sont les étudiants concernés ?

Les personnes inscrites dans une formation supérieure, quelle qu’elle soit, sont concernées par la césure. Les lacunes sont souvent plus réalisables à l’université, mais les écoles de commerce et d’ingénieurs, qui passent par la procédure Parcoursup, proposent également cette alternative. La demande de pause se fait alors lors de la saisie des souhaits sur la plateforme, généralement entre fin janvier et début avril.

Sachez toutefois que la césure n’est pas donnée de plein droit : elle est autorisée ou non par le président ou le directeur de l’établissement, après l’inscription administrative de l’étudiant. En cas d’octroi, une convention est conclue entre l’étudiant et son établissement. Celui-ci garantit sa réintégration ou sa réinscription dans la formation, à l’issue de la période de césure.

Quelle durée pour une efficacité maximale ?

La durée d’une césure internationale peut varier d’un semestre universitaire (période indivisible de 6 mois commençant en même temps qu’un semestre universitaire) à une année universitaire. Existe-t-il une « longueur idéale » ? Pas forcément, mais le mieux serait de faire 2 semestres (c’est à dire le maximum autorisé). Un étudiant dont le niveau d’anglais est plutôt moyen aura donc le temps nécessaire pour se perfectionner et être éligible à un échange Erasmus. Un semestre peut convenir à un étudiant ayant un bon niveau d’anglais qui souhaite se donner le plus d’opportunités possible d’aller en école de commerce ou de suivre une formation en droit international. L’écart peut aussi aider un jeune encore indécis à trouver sa voie, grâce aux nombreuses expériences qu’il va vivre.

À Lire  Covid Travel : France, Espagne, Portugal, Maroc, Italie, règles

Cependant, d’autres questions doivent être posées. Le demandeur a-t-il déjà voyagé à l’étranger, est-il prêt à s’éloigner de sa famille et de ses amis pendant plusieurs mois, préfère-t-il la ville ou la nature… ? Londres pour certains, Miami pour d’autres. Il n’y a pas de destination idéale. De plus, même si elle ne doit pas être évitée, la question du financement ne doit pas être un obstacle au départ. Pour cela, les différents organismes prévoient souvent des facilités de paiement.

Le choix de la formule de séjour

Pour progresser au maximum, pensez aux cours intensifs mis en place dans les écoles de langues dans le cadre de séjours linguistiques. Afin d’être plus efficace, on peut également privilégier les cours en petits groupes – une quinzaine maximum. Certains organismes offrent également la possibilité de combiner plusieurs destinations pendant l’année de césure. De quoi multiplier encore les expériences.

Les étudiants qui souhaitent améliorer leur anglais, sans valider de diplôme, peuvent également étudier dans une université. L’occasion de suivre un ou plusieurs cours avant de débuter un vélo une fois de retour en France.

Quelle que soit la formule et la procédure, il sera possible lors de votre séjour linguistique de vous préparer aux examens de langue, tels que les examens TOEFL, TOEIC, IELTS et Cambridge English. Des tests indispensables à l’intégration de certaines écoles.

Une année sabbatique pour booster votre anglais, et bien plus encore…

Sans aucun doute, choisir une brèche à l’étranger vous permettra d’améliorer significativement votre niveau : c’est un avantage pour votre cursus mais aussi pour votre entrée sur le marché du travail. De plus, cela permet de découvrir d’autres cultures et d’autres façons de travailler. En sortant de votre zone de confort, vous gagnez en indépendance et en confiance en vous. Vous pouvez également créer un réseau international. C’est un enrichissement personnel sans pareil !