Des négociations ouvertes le 28 juin 2022 sur les salaires minimums

Les Entreprises du Voyage ont engagé une série de négociations avec les partenaires sociaux qui concernent la revalorisation des salaires minimums, mais également la participation, l’intéressement et les conditions de travail. Valérie Boned, Secrétaire générale du syndicat, a donné les grandes lignes de cette feuille de route dans le cadre du dernier atelier IFTM consacré à l’attractivité du secteur.

Valérie Boned a présenté des projets menés par des Entreprises du Voyage sur les aspects salaire, intéressement et intéressement – Photo DR

Recrutement, turnover, attraction… les ressources humaines du secteur du tourisme sont dans l’œil du cyclone. &#xD ;

&#xD ;

Les pénuries de main-d’œuvre touchent de nombreuses professions. Près de 300 000 postes restent vacants dans l’hôtellerie-restauration… Et chez les opérateurs de voyages et de loisirs, quel bilan ?

&#xD ;

Entre licenciements et départs liés à la pandémie de covid-19, la profession a perdu un grand nombre de salariés.

&#xD ;

Bien sûr, il est très compliqué d’obtenir le nombre exact. Mais selon les estimations de la Travel Company, « il reste au moins 20% du salaire en 2 ans » annonce Valérie Boned, secrétaire générale du syndicat dans le cadre du dernier Atelier IFTM qui s’est tenu le 13 juillet 2022. &#xD ;

À Lire  Club Langues​​​​ & Civilisations : il y a bientôt 50 ans !

Négociations ouvertes le 28 juin sur les salaires minimums

&#xD ;

« Ce qu’on constate aussi, poursuit-il, c’est que ce ne sont pas forcément les plus compétents qui restent, même si certainement les très bons collaborateurs n’ont pas quitté le secteur. Mais nous avons les compétences qui sont sorties. »

&#xD ;

Une situation qui survient alors même que l’industrie a retrouvé des niveaux d’activité élevés avec le risque d’essoufflement des équipes en place. &#xD ;

« Nous avons un niveau d’entrée à Bac+2 ou Bac+3 avec des salaires assez bas en termes de minima »

&#xD ;

« On sent qu’il y a une fragilité ou en tout cas, un doute de la part des élus, sur leur capacité à faire face, surtout avec une très forte reprise d’activité », a expliqué Valérie Boned.

« Quand j’entends parler de pénurie de personnel, ça me fait rire. Il faut payer le juste prix aux gens ! » Nacer Bouguerra, un consultant qui a travaillé pour plusieurs voyagistes au cours de sa carrière, raconte dans notre chronique. &#xD ;

&#xD ;

En effet, le salaire reste un levier puissant. Sur ce, Valérie Boned a reconnu que la branche « n’est tout simplement plus attractive avec les deux premiers groupes d’entrée des conventions collectives étant passés en dessous du SMIC ».

&#xD ;

Valérie Boned : « Nous travaillons sur un paquet de leviers »

Nous avons réévalué la grille au 1er janvier 2022, mais depuis, le SMIC a augmenté de 3 fois en un an. Le premier niveau est repassé en dessous.

&#xD ;

Le salaire fixe est un élément important de la politique salariale. La rémunération est un enjeu d’attraction très important et nous le reconnaissons. »

&#xD ;

Nous avons réévalué la grille au 1er janvier 2022, mais depuis, le SMIC a augmenté de 3 fois en un an. Le premier niveau est repassé en dessous.

&#xD ;