Un notaire certifie les contrats au nom du gouvernement français, et cette profession est souvent considérée comme très bien rémunérée par les Français. Vrai ou faux? Business Cool décrit le salaire, le fonctionnement et la formation du notariat.

Qu’est-ce qu’un notaire ?

Un notaire est un professionnel du droit. C’est un fonctionnaire bénéficiant d’une délégation de l’Etat. Il est placé dans le joug du département ou dans les salles d’interaction, selon le procureur général. Un notaire conseille, reçoit et prépare les contrats des différentes parties. Lui seul est autorisé à donner un caractère réel aux actions qu’il écrit.

Lire aussi : SKEMA ouvre sa faculté de droit : SKEMA Law School for Business

Le quotidien d’un notaire

Il existe plusieurs types de notaires. Ces derniers interviennent dans différents domaines et ont des missions différentes.

Le notaire conseille ses clients, les aide à gérer leurs biens et rédige tous les documents qui les concernent. Souvent déguisé en conseiller juridique. Il rédige des documents tels que des contrats de mariage, des concessions ou des testaments.

Grâce à son adresse, il est le seul à pouvoir vérifier les actes notariés qu’il reçoit. Les notaires sont également sollicités par les entreprises pour les conseiller en droit commercial mais aussi sur leurs impôts. Le notaire doit également conserver des papiers de notaire séparés. De plus, il est tenu au secret professionnel.

Lire aussi : Emplois bien rémunérés : ces emplois les mieux rémunérés en 2022

Quelles sont les études pour devenir notaire ?

Pour devenir notaire, vous devrez suivre huit années d’études. Après avoir obtenu votre diplôme universitaire, vous devez suivre un cursus universitaire et obtenir un Master 1 en droit. Une fois cette étape franchie, deux voies sont possibles pour devenir notaire public.

La filière universitaire

Après l’obtention de votre maîtrise 1, vous pouvez continuer sur le cheminement universitaire. Cette dernière consiste en un Master 2 en droit notarial d’une durée d’un an, suivi d’une formation de deux ans à effectuer en étude notariale. Enfin, la réussite à l’examen final est requise pour l’obtention du certificat de notaire senior. Une vingtaine d’universités en France se préparent au DS.

La filière professionnelle

Pour intégrer ce dernier, il faut réussir le concours d’entrée du Centre de Formation des Professionnels du Notariat (CFPN). Une fois votre examen réussi, vous devez désormais suivre une année de formation CFPN et deux années d’apprentissage en étude notariale. Enfin, vous devez réussir un examen final, la certification de notaire senior.

À Lire  Villes et territoires durables : l'ADEME et le CNFPT lancent une nouvelle formation en ligne pour agir

Une fois l’un de ces deux cours approuvé, le diplômé reçoit un diplôme d’apprentissage notarial. Désormais, il peut être employé d’une étude notariale, associé ou avoir son propre cabinet. Le notaire devient alors maître notaire, après nomination du ministre de la justice.

Lire aussi : Quel est le salaire d’un médecin en 2022 et 2023 ?

Combien gagne un notaire ?

En France, il existe deux types de notaires, ouvrier et libéral. Découvrez quel est leur salaire.

Le salaire d’un notaire libéral

La plupart des notaires travaillent pour leur propre compte ou en tant qu’associés dans une étude notariale. Les tarifs applicables à ces derniers sont fixés par le gouvernement par voie de circulaires. Cependant, certaines prestations ne sont pas réglementées et le notaire peut alors fixer ses honoraires comme bon lui semble. Les revenus des notaires libéraux varient donc en fonction du nombre d’actes traités et de la notoriété de l’étude dans laquelle il travaille.

En début de carrière, un notaire indépendant gagne généralement environ 7 400 euros par mois, soit, après diverses cotisations, un salaire net d’environ 2 960 euros. Un notaire expérimenté peut réaliser un chiffre d’affaires moyen de 22 000 euros par mois, soit par exemple un salaire de 9 000 euros par mois. En fin de carrière, nos notaires libéraux peuvent facilement gagner 35 000 euros par mois, soit un salaire net d’environ 15 000 euros.

Le salaire d’un notaire salarié

Au niveau national, il existe un salaire minimum global pour les notaires salariés, qui est un revenu gagné pour 35 heures de travail par semaine. Le salaire minimum d’un notaire est de 1 650 euros par mois. Pour un notaire cadre de catégorie C4 (la catégorie la plus élevée), le notaire perçoit un salaire mensuel de 5 590 euros. Outre ce salaire, le notaire bénéficie d’avantages tels que le paiement de la prime du 13e mois, des tickets restaurant, etc. Selon l’Accord notarial national, les notaires salariés ont droit à 30 jours de congés payés par an.

Lisez aussi: Salaire des banquiers d’investissement en 2022