Le géant Saint-Gobain, leader de la vente de matériaux de construction en France avec Point.P ou Cedeo, a décidé de miser sur la formation de jeunes professionnels de la réhabilitation énergétique, en s’installant dans des centres de formation d’apprentis (CFA).

Couvreurs, maçons et génie climatique sont les trois métiers dans lesquels Saint-Gobain Distribution Bâtiment France a identifié une importante pénurie de main-d’œuvre et va mobiliser « plusieurs millions d’euros » pour lancer 24 classes et former 3.000 jeunes d’ici 2026 a indiqué Patrice Richard, président de cette filiale, vendredi.

Huit classes ont déjà été ouvertes depuis le début de l’année, proposant une année de formation en alternance à des jeunes de 18 à 30 ans de niveau Bac ou en reconversion, dans des CFA existants, notamment à Roubaix (Nord) et Champs-sur-Marne, près de Paris.

Chaque formation « comprend un module spécifique de 70 heures autour du renouvellement énergétique », selon Saint-Gobain Distribution Bâtiment France, dont les 2.000 points de vente sont souvent aux premières loges des difficultés rencontrées par les artisans pour recruter des jeunes.

« Les entreprises nous disent : +je n’ai pas la main-d’oeuvre, je ne peux pas avancer+ », résume M. Richard. « Au final, on a aussi besoin d’artisans qui achètent nos produits, mais en tant que leader, notre rôle est de prendre des initiatives et de faire boule de neige » en aidant à recruter des jeunes, explique-t-il.

L’entreprise a créé une équipe dédiée à l’élaboration de modules de formation, à la sélection d’entreprises parmi ses milliers de clients artisans et au recrutement de jeunes en collaboration avec Pôle Emploi, des associations et via les réseaux sociaux.

À Lire  Salaire, formation, master... Tout ce qu'il faut savoir sur le métier de data analyst

Les classes porteront le nom de la marque partenaire spécialiste, « Ecole du Toit d’Asturienne » pour les couvreurs, « Ecole des Bâtisseurs de Point.P » et « 19°C – L’Ecole du Génie Climatique de Cedeo ».

« Nous sommes très impliqués dans la formation continue de nos clients et l’idée était de privilégier la formation initiale. Pour le CFA, nous leur apportons de l’expérience en maîtrise d’ouvrage, des contenus pédagogiques sur la rénovation énergétique et aussi la connaissance des clients artisans où loger les étudiants», complète auprès de l’AFP Olivier Royer, ancien directeur général des magasins asturiens qui vendent des solutions de toiture.

Le secteur du BTP « en pleine mutation recrute » mais « manque de candidats », souligne Saint-Gobain Distribution Bâtiment France.

Pour la réfection et l’isolation des toitures, la France compte environ 30 000 couvreurs mais cette profession est l’une des dix en France où l’indicateur de tension sur le marché du travail est parmi les plus élevés, selon les chiffres du ministère du Travail (Dares) de septembre. .