Après avoir lancé une ligne de culottes sur mesure en mars 2021, l’entreprise saint-chamondaise Peau Ethique commercialise depuis l’automne dernier des vêtements féminins « durables » en coton biologique et polyamide recyclé.

Economie Texte Publié le 17 janvier 2023 à 10h10 par Noémie COQUET

Moins de deux ans après avoir commercialisé les culottes menstruelles, dont 1 100 ont été vendues à ce jour, la marque de sous-vêtements et vêtements bio créée à Saint-Chamond en 2004, étoffe sa collection pour la maison et produite en Tunisie avec du coton bio

Depuis octobre 2022, Peau Ethique commercialise des vêtements solides pour femmes, en coton biologique et polyamide recyclé (nylon). Une combinaison de tissus qui permet une bonne résistance.

Près d’un an a été nécessaire pour la R&D. « On doit faire face à des problèmes qu’on ne considère pas, pourtant on travaille dans le secteur de l’habillement, expliquait Ludivine Abruzzo, la fondatrice. Il faut savoir qu’aujourd’hui en France, on ne sait faire que des collants en nylon, ce qui n’est pas pareil. » avec des machines comme le coton recyclé et le polyamide, il a donc fallu se tourner vers l’Italie.

Un collant plus « durable » et bio pour lutter contre le gaspillage

A l’image de la culotte menstruelle, alternative à la protection hygiénique jetable, pièce technique réalisée par un sous-traitant de la Loire, la proposition de compression permanente repose sur un constat simple : la lutte contre le gaspillage.

À Lire  Culottes menstruelles et ateliers menstruels pour femmes

Selon une enquête menée par l’organisme Hop (Stop Aging Program) réalisée en mai 2018, les embouteillages ne durent pas plus de six usages. Environ 104 millions de paires de collants sont jetées chaque année, selon le rapport. Cela représente 7 315 ​​tonnes de déchets.

En moyenne, précise le concepteur, « nos marchés solides comptent une cinquantaine d’utilisateurs ». Valeur produit : 21€ la paire (tailles S à XL). 1 500 ont été initialement produits, 300 paires ont trouvé leur public.

Difficile pour le groupe de « fixer des objectifs de vente » : « la situation économique est difficile, depuis deux ans on voit le panier client diminuer ».

Peau Ethique travaille sur une collection de pyjamas pour hommes en 2023

Peau Ethique note une baisse de 20% (chiffre non communiqué) depuis 2021. « Nous ressentons une baisse d’activité due à la fermeture de nombreux magasins ou magasins naturels qui distribuent nos produits, a ajouté Ludivine. Abruzzes. C’est pourquoi nous réfléchissons à d’autres canaux de distribution.

Après avoir ouvert une boutique éphémère à Saint-Chamond pendant 15 jours pendant la période de Noël, Peau Ethique travaille sur une collection pyjama homme pour 2023 et se faire connaître localement. Une partie des bénéfices de la vente sera reversée au Centre du Cancer Léon Bérard à Lyon.