Dans les artères de la ville, dans les allées du pavillon Guadeloupe, sur les pontons et tous les lieux de vie de la ville, la Guadeloupe est présente à travers ses personnalités, ses artistes, ses sportifs. Il y a de l’émulation, de l’enthousiasme et une forte adhésion populaire autour de la Route du Rhum Destination Guadeloupe. Tout le monde s’attend à de fortes retombées économiques.

La Guadeloupe montre qu’elle est une seule entité et qu’elle est unie. Une telle affluence (des millions de personnes), a poussé le président de la région Guadeloupe, Ary Chalus, à proposer d’être le partenaire principal des cinq éditions à venir après 2026.

Les décideurs politiques et économiques sont venus nombreux. Il y a deux niveaux d’investissement sur un tel événement : financier de plusieurs millions d’euros pour l’organisation et un investissement dans les infrastructures. La Route du Rhum destination Guadeloupe est une véritable plateforme d’échange. Pour la première fois en 44 ans d’existence, les bananes de Guadeloupe et de Martinique, habituées des grandes compétitions sportives en France (Tour de France cycliste, marathon de Paris, Tour de France à la Voile), sont partenaires de la Route du Rhum et de ses bananes étaient très appréciés. « Nous ne pouvions pas ne pas être présents à cette magnifique course qui relie la France métropolitaine à la Guadeloupe. C’est une fête populaire. C’est une fête qui véhicule un certain nombre de valeurs qui sont proches des nôtres », explique le patron de la UGPBAN, Pierre Monteux en visite à Saint Malo.

Un week-end d’immersion pour la responsable du tourisme des îles de Guadeloupe, Sonia Taillepierre, occupée à rencontrer des partenaires et à vendre la destination. Cet événement est une opportunité à saisir. C’est une belle vitrine pour la destination Guadeloupe, sortie de deux ans de Covid. Il y a une forte attente. « C’est un événement qui permet de faire rayonner la destination. La Route du Rhum n’est pas qu’une activité sportive. C’est aussi une activité touristique et il est important d’y être », précise Sonia Taillepierre.

Le président Ary Chalus donnera le signal de départ mercredi 9 novembre à 14h15. sur le bateau de Pont Aven. Toute la Guadeloupe sera pointée à Saint-Malo à 9h15. La collectivité départementale a également soutenu un certain nombre de skippers (Kéni Piperol, Willy Bissainte, etc.), des associations de personnes en situation de handicap également. « Nous voulons que les personnes handicapées puissent s’approprier la navigation de plaisance. Nous sommes en train de mettre en place l’initiation, la pratique de la voile et d’autres sports nautiques pour ce public », précise le président Guy Losbar. Son souhait est de voir la population guadeloupéenne s’approprier cet événement.

L’événement attire plus de 2 millions de visiteurs. « Il appartiendra aux différents acteurs politiques et économiques du pays que nous fassions tout pour que nous ayons les bénéfices attendus. A nous d’être dans cette dynamique. Ce doit être un atout économique », insiste Guy Losbar. Le président demande aux Guadeloupéens de s’approprier la mer et de ne plus tourner le dos à la mer et de l’exploiter.

Skippers et canoës Saintois en lice

Même son de cloche du côté du nouveau maire de Sainte Anne, Franck Baptiste. Il s’agit de sa quatrième participation à ce grand rassemblement populaire et festif. « Normalement, on devrait avoir des retombées économiques positives pour la destination Guadeloupe », explique Franck Baptiste. Sa municipalité avec l’association ANASA présidée par Carl Chipotel accompagne un village éphémère pour l’arrivée de la Route du Rhum Destination Guadeloupe sur la plage municipale du 12 au 20 novembre. Une régate est prévue le 19 novembre avec l’arrivée des skippers avec des canoës Saintois dans le baie de Sainte-Anne.

À Lire  Demander un visa lituanien pour voyager en France : c'est quoi le visa shopping ?

Dans cette région de Bretagne, la ville de Saint Malo qui est un pays maritime comme la Guadeloupe et ses îles (Marie Galante, Les Saintes, la Désirade). Des lignes d’horizons qui font tant rêver. Il était tout à fait normal de voir en visite le président de la région Bretagne, Loïg Chesnais-Girard (le pays de l’industrie nautique) flâner dans les allées avec son homologue guadeloupéen, Ary Chalus. Ils prennent la pose et prennent le temps de trinquer au verre de l’amitié et d’échanger sur des sujets comme la pêche, la préservation des océans, la formation des jeunes. « Je salue toutes les équipes, de la Guadeloupe, de Saint Malo. C’est une fête et pour que la fête soit belle, il faut beaucoup de professionnalisme. La Guadeloupe comme la Bretagne, on tombe amoureux des paysages, des gens, de la culture. Les Bretons et les Guadeloupéens sont des marins et entre marins, on ne peut que s’entendre », a expliqué Loïg Chesnais-Girard. « Il a appris le temps de venir saluer les Guadeloupéens. Ça me fait plaisir pour son intérêt pour la Guadeloupe », a ajouté le président Ary Chalus.

En Bretagne, la filière nautique, construction navale et intervenant sur l’ensemble de l’économie de ces bateaux, dépasse les quatre mille emplois. Le sujet du tourisme quant au département de la Guadeloupe reste également une priorité pour faire connaître ce territoire breton.

Au-delà de l’affiche, la participation pour la première fois de sept skippers (labellisés Guadeloupe). Ce mouvement de masse, de foule bigarrée, joyeuse et dense autour des bassins, crée un véritable engouement des Guadeloupéens pour cet événement qui dépasse les frontières de l’Hexagone. Ils viennent voir ces bateaux merveilleux et ces skippers impressionnants qui les font rêver avec leur tour de force de vouloir traverser l’Atlantique en solitaire sur un bateau et de prendre des risques.

Quelques personnalités dans les allées de la Route du Rhum

Ce week-end dernier, toute la Guadeloupe était présente : le président de la région, Ary Chalus, le président du département, Guy Losbar, les maires de Sainte Anne, Franck Baptiste, du Gosier, Cédric Cornet, de Saint-François, Bernard Pancrel, la présidente du comité du tourisme des îles de Guadeloupe, Sonia Taillepierre, la présidente du groupe Louisor, Patrick Louisor, le président de l’association des restaurateurs des îles de Guadeloupe, Rudy Nainan, L’actrice Firmine Richard, La déléguée interministériel pour l’égalité des chances et la visibilité des Français d’outre-mer, Maël Disa, l’escrimeur champion du monde, Yannick Borel, la mode avec le couturier Doudou Diez, de nombreux présidents d’associations et des anonymes sont venus apporter leur soutien et leurs encouragements à la marins. La liste est bien plus longue !

Record d’affluence

Tous les records de fréquentation ont été battus pour cette 12ème édition de la Route du Rhum Destination Guadeloupe, a-t-on entendu ici et là, de mémoire des participants. Il y a un fort engouement pour cette course mythique qui dure depuis 44 ans. « Je commence à avoir peur », s’est exclamé le président Chalus. An pa envi vwè pon moun volé mordu an nou. Rout di rom an nou ». C’est toute la magie et la légende du Rhum ! Ary Chalus a proposé de signer pour les cinq prochaines éditions après 2026.