Après quinze jours de course, le capitaine du bateau d’Eure-et-Loir « Naviguons contre le diabète » commence à entrevoir les côtes guadeloupéennes. Porté par les alizés, Anatole Facon donne des nouvelles de sa course.

Alors que les arrivées se succèdent à Pointe-à-Pitre, le nouveau temps fort de cette 12e édition de La Route du Rhum – Destination Guadeloupe est sans conteste l’arrivée des premiers Class40.

« Continuer d’écrire cette belle trace sur l’Atlantique « 

Anatole Facon, à bord du bateau Eure-et-Loir Naviguer Contre le Diabète, pointait mercredi 23 novembre, à 18h30, à la 34e place des Class 40 toujours en course. C’était à 2 490 km de Guadalupe.

Recevez notre newsletter loisirs par mail et trouvez des idées de visites et d’activités dans votre région.

« Cela fait deux semaines que le départ a été donné de Saint Malo. Le temps passe vite ici. Il y a une semaine, j’ai traversé l’île de Madère. Aujourd’hui, je suis à un peu plus de 1000 milles de la Guadeloupe. J’ai des alizés depuis vendredi, et ce vent constant (plus de 20 nœuds) m’a permis de faire de bonnes moyennes.

Malheureusement, deux de mes voiles pour ces conditions ne sont plus en bon état. J’économise donc ce qu’il me reste pour bien continuer, mais le résultat est en retrait. En fait, mes petits concurrents ont de meilleures moyennes que moi. Cependant, je ne perds pas de vue l’objectif, atteindre Guadalupe, et continuer à écrire cette belle ligne dans l’Atlantique. Le Class 40 Let’s Sail Against Diabetes a fière allure et devrait arriver dans quelques jours. Tout se passe très bien, les alizés sont très forts avec quelques rafales. Il semble que les choses vont se calmer dans les heures et les jours à venir. J’ai hâte car là c’est assez soutenu. J’ai décidé de me diriger vers le sud assez tôt, donc ça ne me dérange pas d’être un peu en retard. Le bateau va bien, j’ai eu quelques soucis avec la voile, mais ça va se régler. Ça commence à bien paraître. Je suis impressionné par la vitesse des bateaux devant ! C’est un beau spectacle à regarder. Je me suis bien amusé dès le départ, bien au diapason du bateau, on avance tous les deux. C’est très bien. La priorité et la stratégie est de traverser en laissant une bonne trace.

À Lire  Auvergne : Voyage au cœur du Puy-de-Dôme Cités de Petits Caractères

C’est la première fois que je passe autant de temps en mer, on a perdu beaucoup de monde en route et ce qu’il faut faire, pour eux comme pour vous, c’est passer à autre chose. 🇧🇷

laurence.gelineau@centrefrance.com