La société dirigée par Alain Souleille pourra exploiter son nouveau navire de haute mer dans des conditions optimales pour la première fois depuis le déclenchement de la pandémie.

La société dirigée par Alain Souleille pourra exploiter son nouveau navire de haute mer dans des conditions optimales pour la première fois depuis le déclenchement de la pandémie.

La pandémie de Covid-19 semble s’essouffler et Rivages du Monde pourra enfin exploiter normalement le World Explorer, son dernier yacht d’expédition et nouveau fleuron maritime de la compagnie. Un navire « humain », d’une capacité de 180 passagers (hors équipage), et « plus respectueux de l’environnement » grâce à sa propulsion hybride et « son système de stabilisation » qui ont moins d’impact sur les fonds marins visités.

Les cabines du navire (entre 17m² et 44m²) sont « toutes avec vue sur l’extérieur », et sont réparties sur trois ponts. Deux autres ponts sont dédiés aux espaces collectifs (bibliothèque, spa, piscine extérieure chauffée, gym, piste d’athlétisme, lounges, etc.). Au pont 7, un salon d’observation, avec une vue panoramique à 180° vers l’extérieur, séduira sans aucun doute les passagers.

Des croisières d’exploration et culturelles

En 2023, le navire participera à des croisières d’expédition en Patagonie, au Groenland et au Spitzberg. Il empruntera également la route du Grand Nord (fjords de Norvège, Cap Nord, Islande…) et plusieurs itinéraires riches en moments culturels (Argentine/Brésil, Portugal, Madère/Açores, France/Ecosse…).

En 2019, le voyagiste a enregistré un chiffre d’affaires de 56 millions d’euros, soit 10 millions d’euros de plus qu’en 2018, pour environ 18 000 clients. La Russie, le Portugal, le Mékong et le Danube ont été les destinations les plus vendues.

À Lire  Séjour linguistique : "La première fois que j'ai parlé plus français qu'anglais"

Articles similaires