Le congé parental n’est pas sans impact sur la vie professionnelle du parent qui l’utilise. En effet, mettre fin à une carrière s’apparente à l’amputation d’un appartement de retraite. Cependant, il existe un système qui accorde des trimestres supplémentaires en cas de congé parental.

L’impact positif des congés parentaux sur votre pension de retraite

Lorsqu’un parent prend des jours de congé pour s’occuper de ses enfants, il continue à gagner un quart pour sa retraite. De plus, les trimestres accumulés à ce titre correspondent à une augmentation de la durée de l’assurance pension pour congé parental. Elle s’applique aux parents qui sont inclus dans le programme d’assurance sociale et qui travaillent depuis au moins deux ans. Le recours à ce système n’est pas possible dans le cas où le congé parental est utilisé à temps partiel.

Quant à son calcul, le trimestre est valable 90 jours. Ce qui veut dire qu’une année de congé parental équivaut à quatre trimestres de bénéfice. Lorsque vous en gagnez quelques-uns à la décimale (point décimal), votre caisse de pension l’arrondit pour calculer vos droits. Si, par exemple, vous percevez onze trimestres et demi pendant le congé parental, votre caisse de pension vous en réservera douze.

Il est intéressant de noter que grâce à ce dispositif, vous pouvez obtenir jusqu’à douze trimestres, car le congé parental ne peut pas durer plus de trois ans. Elle peut être portée à quatre ans dans le cas d’enfants gravement malades et handicapés. Pour bénéficier de votre majoration, vous devez vous présenter à votre caisse de pension muni d’une attestation d’absence dès que vous arrêtez de travailler. Ce document est établi par l’employeur et contient les dates de début et de fin de votre congé.

Le congé parental, un régime de majoration bien à part

Outre la hausse de l’assurance vieillesse pour congé parental, il existe plusieurs autres dispositifs qui augmentent le nombre de trimestres de salariés qui deviennent parents. En effet, il y a une majoration pour la maternité, qui donne automatiquement quatre trimestres à la mère pour son accouchement. Sans oublier la majoration pour études, dont les quatre quarts sont accordés pour le temps passé à s’occuper d’un enfant. Si l’enfant est né avant 2010, la majoration pour études s’applique automatiquement à la mère. Pour les personnes nées après 2010, les trimestres peuvent être partagés entre les deux parents par convention ou par la caisse de retraite. Elles ne peuvent s’adresser au père que s’il peut prouver qu’il s’est seul occupé de l’enfant pendant quatre ans après sa naissance. Les parents qui souhaitent percevoir une allocation scolaire ont six mois, après les 4 ans de l’enfant, pour demander une répartition des rendez-vous. En l’absence de toute action, il est pleinement accordé à la mère.

À Lire  La solidité financière de Beneva reconnue par AM Best

Il est important de savoir distinguer ces trois régimes, car ils ne vous donnent pas toujours le droit d’augmenter de la même valeur, et surtout, ils ne sont pas cumulables. Lors du calcul de vos droits, la caisse de pension détermine en premier lieu le trimestre gagné pour le congé parental, le congé de maternité et l’éducation des enfants. Après comparaison, la majoration la plus favorable vous est appliquée. En d’autres termes, celui qui vous rapporte le plus de trimestres.

Le cas particulier des enfants adoptés

Les parents qui adoptent un enfant peuvent percevoir une indemnité complémentaire, car en cas d’adoption, la durée de l’assurance vieillesse est également augmentée. Cela s’applique aux familles qui accueillent un enfant de moins de 16 ans, qu’elles aient recours à l’adoption plénière ou simple. Comme pour la naissance d’un enfant, les parents peuvent prendre un congé d’adoption pour s’occuper de leur nouveau chéri. Cette interruption peut durer jusqu’à trois ans si l’enfant a moins de trois ans, ou un an si l’enfant a plus de trois ans.

Le choix de ce système de majoration rapporte autant de trimestres que de congé parental requis après la naissance (un trimestre supplémentaire pour 90 jours de congé). Il convient de noter que les deux parents qui travaillent ont droit à ce congé. Dans ce cas, le nombre de trimestres accomplis est réparti entre eux en fonction de leur caisse de pension. Pour bénéficier de la majoration de l’assurance vieillesse, vous devez remplir les mêmes conditions de validité qu’après la naissance : emploi depuis au moins deux ans, interruption de travail à temps plein, etc.

De la rédaction de l’agence hREF