Aller à la selle deux fois par semaine (ou même moins) n’est pas normal et peut avoir des conséquences fâcheuses. Quelles sont les causes de la constipation chronique et comment la résoudre ? Des conseils d’experts pour prendre en main notre transit.

On parle de constipation lorsque les selles ne se sont pas formées depuis trois jours. « En plus de ça, il faut agir, car le risque d’occlusion intestinale est réel », prévient le diététicien-nutritionniste Raphaël Gruman. Un transit lent occasionnel peut provoquer des ballonnements, des crampes intestinales, des maux de tête, un teint terne… A long terme, la constipation chronique peut avoir des conséquences plus graves. « Cela peut favoriser le développement d’un cancer du côlon », prévient la diététicienne.

Un transit normal, c’est quoi ?

« Une selle quotidienne est – dans tous les cas – un signe de bonne santé, souligne Hélène Comlan, naturopathe. Une personne qui mange trois fois par jour et va aux toilettes trois fois par jour, c’est aussi tout à fait normal… Les selles doivent être moulés, c’est-à-dire ni trop mous ni trop secs comme des excréments de lapin. » Si un ralentissement du transit peut être causé par un changement ponctuel de mode de vie (voyage, etc.), la constipation chronique doit faire l’objet d’une attention particulière. Ses facteurs peuvent être multiples et cumulatifs. « Mais en aucun cas il ne s’agit d’un accident mortel », insiste la naturopathe.

Attention aux régimes stricts

« Les régimes amaigrissants trop stricts – comme le régime hyperprotéiné – peuvent provoquer de la constipation, note Raphaël Gruman. Tout comme sauter un repas ou quand le régime est trop pauvre en graisses. Le gras c’est la vie Et ça aussi avec un bon transit. Pas tous les graisses sont absorbées par le corps. Les graisses restantes se trouvent dans le côlon, lubrifient le côlon et favorisent le transit.

À Lire  Ecran : 5 conseils pour régénérer son regard et protéger ses yeux

Son conseil? Consommez de « bonnes » graisses, comme les huiles riches en oméga-3 (colza, lin, noix, etc.), et prenez de la purée d’amandes ou de noisettes au petit-déjeuner.

2/6 –

Manque d’hydratation Pour exercer leur effet sur le transit, les fibres doivent être hydratées. Un manque d’hydratation va « assécher » les selles et ralentir le transit. Augmenter votre consommation de fibres sans en boire davantage ne fera qu’empirer la situation. Remplissez une cantine d’eau ou de tisane et assurez-vous de boire régulièrement tout au long de la journée.

3/6 –

Un foie faible Un foie fatigué produira moins de bile, ce qui nuit à la digestion et au transit, note Hélène Comlan. Plusieurs signes peuvent alerter : selles trop claires, nausées, respiration et langue tendues. La ménopause peut ralentir le foie. Avec la chute des hormones, cet organe fonctionne moins… Mais ce sont surtout les apéritifs trop fréquents qui peuvent le fatiguer. Boire un grand verre d’eau ou de jus de citron dilué dans de l’eau tiède dans sa jeunesse, en cure de 21 jours à 3 mois.

4/6 –