Renforcer la relation avec les clients grâce au e-commerce : le lit de trois entreprises occidentales

Dans le secteur du financement, de l’assurance et des sports nautiques, Pledg, Leocare et Gong sont trois entreprises occidentales qui croient au e-commerce, aux bienfaits de la technologie pour faciliter la vie des consommateurs et redonner un pouvoir d’achat. Zoom sur ces trois start-up en lice pour le EY Western Entrepreneur of the Year Award.

Dans le contexte actuel de pouvoir d’achat réduit, la possibilité d’acomptes et de paiements différés est une réelle opportunité d’agir et donc un levier pour accélérer les ventes. C’est le service proposé par la startup finistérienne Pledg, candidate au EY Award de l’entrepreneur occidental de l’année. « D’une part, nous proposons aux utilisateurs le paiement facile, le paiement partagé, différé ou multi-marchands. En effet, Pledg reverse à ce dernier 100% du panier dès que le consommateur passe commande. En revanche, nos solutions de paiement sont très fluides et ne modifient pas les processus comptables des commerçants. Les utilisateurs ne sont pas redirigés vers une autre page et n’ont pas besoin de fournir d’informations supplémentaires. »

Limiter les risques de surendettement

Acteur de la fintech dont l’offre se situe à mi-chemin entre les établissements de crédit et les banques, Pledg met tout en œuvre pour minimiser les risques liés au surendettement des consommateurs, en limitant le taux d’intérêt et en étalant l’échéancier de remboursement, dans la conversation la plus humaine possible : l’équipe Pledg. Il est formé par l’association Crésus, qui vient en aide aux personnes en difficulté financière. En parallèle, Pledg s’est engagé éthiquement « à ne pas réutiliser les données clients à des fins commerciales. Notre objectif est d’aider les marchands à vendre plus de produits et de fournir aux clients des options de paiement sûres et abordables dans tous les domaines de leur vie quotidienne. »

Dynamiser les transactions

Dynamiser les transactions

Sa solution, vendue en marque blanche, séduit les compagnies aériennes, ainsi que les campings, garages et opérateurs de santé… Le développement de la startup basée à Saint-Pabun (29) est significatif. En un an, les effectifs sont passés de 10 à 50 salariés et des flux de 100 millions d’euros ont été générés. « La force de Pledg est d’analyser rapidement de nombreuses données technologiques sur la situation financière des utilisateurs, de manière très sécurisée, et de donner une réponse immédiate sur la possibilité d’acheter, grâce à l’algorithme que nous avons développé », explique Jacques- Olivier Schatz.

À Lire  Un portefeuille d'assurances risques situé en France transféré de l'Allemagne à Malte

S’assurer depuis son mobile

S’assurer depuis son mobile

Les fondateurs de la startup Leocare, située à Cesson-Sévigné en Ille-et-Vilaine, ont souhaité utiliser la technologie pour renforcer les liens entre l’assureur et l’assuré, en misant sur les opportunités offertes par le numérique en termes de transparence et de transparence. souplesse. Avec leur application 100% mobile, Christophe Dandois et Noureddine Bekrar permettent aux assurés d’adapter facilement leur contrat d’assurance à leurs besoins. Par exemple, pendant le confinement, les utilisateurs de l’application ont pu réduire les avantages de leur contrat d’assurance auto lorsqu’ils n’utilisaient pas leur voiture. Et enfin, les contrats proposés par Leocare, qui agit comme un courtier, sont souvent moins chers que de passer par une assurance traditionnelle. En mars 2022, la startup compte déjà plus de 100 000 clients, et passe également le cap des 500 000 téléchargements de son application. Et à terme, Leocar, en instaurant une relation de confiance avec les assurés, veut devenir lui-même assureur.

Des liens plus directs pour plus de compétitivité

Des liens plus directs pour plus de compétitivité

Pour créer un esprit communautaire, pour favoriser un climat de confiance entre commerçants et consommateurs, Internet et les réseaux sociaux disposent de nombreux atouts, sur lesquels Patrice Guénolé a décidé de s’appuyer en créant Gong Galaxy en 2009, à La Baule-Escoublac. Spécialisée dans la vente en ligne de matériel de sports nautiques (surf, stand-up paddle, kite, wing, foil…), Gong Galaxy propose à ses clients des produits à forte valeur ajoutée à des prix très compétitifs, limitant le nombre d’intermédiaires grâce à la L’Internet. .

L’esprit communautaire

L’esprit communautaire

L’entreprise intervient sur l’ensemble de la chaîne de valeur : de I+ ; D à la logistique. Planches de surf, cerfs-volants, paddles… Si l’équipe de recherche et développement basée à La Baule (Loire-Atlantique) l’imagine, la production s’est déplacée principalement vers la Chine. Adi, l’entreprise a établi des contrats de commerce équitable avec ses partenaires. Les produits sont stockés dans une dizaine d’entrepôts situés sur la Presqu’île de Guérande, ce qui permet à Gong Galaxy de proposer une livraison sous 24 à 48 heures à ses clients, passionnés de sports nautiques, répartis sur trois continents (Europe, Amérique, Asie/Océanie). Gong Galaxy propose une communauté animée sur les réseaux sociaux, des tutoriels vidéo, un support technique…

Retrouvez le dossier électronique EY Entrepreneur of the Year 2022