Sans permis, au volant d’une voiture volée et déterminé à s’enfuir coûte que coûte. Un adolescent de 17 ans a été interpellé dans la nuit de lundi à mardi à Paris après avoir plongé dans le canal Saint-Denis pour tenter d’échapper à la police.

C’est vers 23h20 rue de l’Ourcq que l’attention des patrouilleurs a été attirée sur une Lexus noire circulant dans la voie réservée aux bus. La police décide de le contrôler mais le conducteur prend immédiatement la fuite. Il mit un feu rouge à l’angle de la rue de Crimée. Arrivé rue Alphonse Karr, le bolide s’engage en sens inverse à 100 km/h puis s’engouffre dans la rue de l’Argonne. Il tourne et revient avant de prendre la rue Rouvet. Dans cette artère étroite, il a percuté une camionnette Renault Trafic garée sur le côté. La berline rebondit avant de terminer sa course sur des barrières et des poteaux, écrasant entre-temps un vélo qui lui était attaché.

Le conducteur essaie de faire marche arrière mais la voiture est en panne. Il sort de la cabine, vêtu d’une veste et d’un pantalon sombre. « Il s’est débarrassé d’une attestation d’assurance et de son téléphone portable », a indiqué une source proche du dossier. La police lui court après. Le fugitif prit la rue Dampierre et, arrivé au quai de Gironde, se jeta dans le canal.

Les policiers lui jettent une bouée l’empêcher de couler

Les responsables appellent les pompiers et trouvent une bouée de sauvetage accrochée dans le coin, qu’ils lancent sur l’adolescent en difficulté. Il se trouve à environ cinq mètres du bord et parvient à regagner l’échelle. A 23h45, la police l’a hissé par-dessus bord et l’a fouillé. Les poches du garçon sont vides. Lorsque la police l’interroge, il répond qu’il a 17 ans, habite peut-être Bobigny (Seine-Saint-Denis) et n’a pas de permis de conduire. Ce jeune homme n’était pas recherché par la police. Il est transporté à l’hôpital Lariboisière à Paris (XVIIIe siècle) pour examen. Son état de santé n’est pas préoccupant. La Lexus qu’il conduisait a été volée le 26 octobre à un habitant de La Rochelle (Charente-Maritime). Il était équipé d’une fausse plaque d’immatriculation qui est tombée à l’impact.

À Lire  Pénurie d'énergie en Suisse : En cas de black-out, les assurances ne peuvent pas indemniser les dégâts

Le jeune conservateur a dû être placé en garde à vue pour refus d’obtempérer et recel de vol dans les locaux de la préfecture de police. Et à l’issue de ses auditions, le parquet devrait se prononcer sur la suite à donner à cette affaire.