A partir du 1er janvier 2022, de nouveaux seuils s’appliquent au règlement des sinistres d’assurance automobile. Que sont-ils? Dommages matériels, dommages physiques et techniques, nous résumons tout ici.

Comme chaque année, les normes de paiement utilisées par les principaux assureurs dommages en France évoluent. Voici les changements dans l’assurance automobile.

Dommages matériels : le forfait IRSA monte à 1 706 euros

Tout d’abord, la redevance directe pour le forfait assurance et le trajet entre les compagnies d’assurance automobile (IRSA) a augmenté de 1,67 % au 1er janvier 2022. Elle atteint désormais 1 706 euros.

Ce forfait est pris en compte lorsque l’indemnisation est assurée par les assureurs signataires de la convention. Lorsqu’un accident survient, l’assureur indemnise l’assuré en fonction de la quantité de travail du conducteur adverse. Il va alors à un accord avec la compagnie d’assurance adverse pour recevoir un certain montant ou une compensation. Ce dernier est réglementé par la conversion IRSA :

« Le forfait IRSA est un bon indicateur de l’évolution du coût moyen de la réparation automobile. On constate que ce prix moyen augmente progressivement depuis plusieurs années compte tenu de la hausse des coûts des pièces et des réparations. Cette tendance ne va pas s’arrêter », précise dans les colonnes de l’Argus de l’Assurance Guillaume Le Cam, responsable du service clients chez Broker Bessé cars. L’augmentation est de 26 % depuis 2016.

À Lire  Assurance auto et tarifs MRH : Bruno Le Maire passe un marché avec les assurances

Dommages corporels : le forfait IRCA descend à 1 254 euros

Un autre package a été révisé au 1er janvier 2022, le package d’indemnisation et de réparation des dommages corporels (IRCA). Cette fois, il est en baisse de 15,7 % à 1 254 euros, contre 1 480 euros en 2021.

Le forfait IRCA est basé sur le montant qui peut être obtenu par la compagnie d’assurance de la victime de l’accident sans le respect de la compagnie d’assurance du conducteur qui a causé l’accident. Comme l’accord IRSA, il a pour objet de faciliter l’indemnisation des victimes de dommages corporels et d’accidents de la route.

Selon la Fédération française de l’assurance (FFA), le nombre de sinistres enregistrés dans l’organisme de crédit n’a cessé de diminuer depuis 2017. En 2020, cette baisse a été plus importante, avec 26,8 % dus à différentes mesures d’équipement.

Le seuil d’expertise monte à 850 euros (hors taxes)

Le seuil professionnel désigne le montant (hors taxe) à partir duquel le professionnel est tenu d’initier un sinistre entre les assureurs. Il passe donc de 650 euros HT à 850 euros HT. De plus, la tolérance de dépassement de ce seuil de 10 % ne s’applique plus.

Ainsi, si les dégâts matériels n’excèdent pas 850 euros HT, l’expertise n’est plus obligatoire. Cependant, l’impact de ce nouveau seuil ne devrait pas affecter le quotidien des assurés car actuellement, la majorité des assureurs dommages désignent des experts dès le premier euro de dommages.

&#xD ;

Économisez jusqu’à 40 % sur votre assurance auto&xD;