Travailler en freelance a, comme tout statut, des avantages mais aussi des inconvénients au quotidien. Selon la personnalité du freelance, son domaine d’activité, son environnement, le quotidien d’un freelance peut être perçu différemment selon les profils. Aperçu.

Bénéficier d’un statut salarié tout en restant indépendant

L’indépendance des freelances

L’un des avantages les plus notables pour un freelance est évidemment l’indépendance. En effet, le travailleur devient son propre patron. Il peut alors décider de ce qu’il veut mettre en place, à quel rythme, des priorités selon sa vision, s’organiser comme il l’entend dans son travail mais aussi avec ses clients.

Cependant, cette indépendance peut aussi représenter un frein puisque généralement, dans un premier temps, les freelances travaillent seuls et accumulent beaucoup de travail pour leurs clients. Vous pouvez déléguer devient alors un luxe, qui a un prix. Ils perdent également beaucoup de temps sur des tâches qui prennent du temps ou qui ne relèvent pas de leur expertise, notamment en matière de comptabilité et d’administration.

Certains indépendants s’appuient donc sur des sociétés de portage salarial pour se décharger de la gestion de leur entreprise, en préservant leur indépendance et leur autonomie. La société de portage salarial accompagne le pigiste, dit « employé du port », dans toutes ses missions (facturation, relances, salaires, cotisations, etc.). En contrepartie, la société de portage salarial facture des frais de gestion au freelance. Sur le site de Cegelem, toutes les formalités prises en charge par une société de portage salarial sont expliquées. De plus, jusqu’au 31 décembre 2022, Cegelem lance une offre exclusive : 0% de frais de gestion. L’occasion pour les freelances de s’essayer à ce mode de travail hybride à moindre coût.

Le compromis entre vie professionnelle et vie privée

Selon une enquête menée par Sales Hacking en 2022, 84% des freelances déclarent que leur travail leur permet de mener le style de vie qu’ils souhaitent. En fait, il semble plus facile de gérer sa vie privée et sa vie professionnelle. Aménagement des horaires, des jours ouvrés, possibilité de travailler de n’importe où (et encore plus lorsque l’activité est sur le web).

De plus, 86% des indépendants ont l’avantage de travailler à domicile ! Gain de temps, d’argent, cette solution est intéressante au début lorsque le chiffre d’affaires ne permet pas à l’indépendant de louer un local professionnel ou lorsqu’il ne gère aucun stock pour son entreprise.

À Lire  L'assureur n'est pas responsable des indemnités dues à l'assureur étranger

La fierté et l’estime de soi

Cependant, le travail à domicile a ses inconvénients. Il devient difficile de créer une rupture avec son quotidien professionnel. De plus, il doit pouvoir disposer d’un espace dédié à l’activité, calme et isolé des autres membres de la famille. Enfin, le travail à domicile peut entraîner un important sentiment de solitude.

Travailler en freelance permet de développer une certaine confiance en soi. L’indépendant ne peut que compter sur lui pour faire avancer et développer son activité. Il doit donc prendre conscience de ses atouts, prendre confiance en lui, en ses idées, sa capacité à mener à bien des projets pour le bien de son entreprise.

Le goût du risque

La motivation et la détermination sont donc plus intenses. La clé est un sentiment de fierté à mener cette vie professionnelle, contre vents et marées, entre réussites et échecs.

En revanche, ce statut de freelance est moralement très lourd à peser pour un célibataire. Il est important d’avoir des proches au retour afin de se ressourcer, d’échanger, de se confier sur leurs inquiétudes et leurs peurs.

Lors du développement de son activité dans une entreprise de portage salarial, le salarié accompagné bénéficie de l’atelier collectif, il peut échanger avec d’autres indépendants accompagnés, qui connaissent et vivent des choses comme lui au quotidien. Le portage salarial a donc l’avantage de stimuler les travailleurs, les sortant de leur isolement social.

Créer une entreprise indépendante, c’est prendre des risques. Ils sont mesurés lorsqu’il s’agit d’une profession intellectuelle qui n’a pas besoin de stock ou d’achat pour se développer. Mais reste. Démarrer une entreprise indépendante demande du temps, un investissement personnel et financier, le soutien de la famille et des amis parfois. En cas de faillite, l’indépendant engage son patrimoine et peut tout perdre. L’indépendantiste ne peut avoir droit au chômage, ne bénéficie pas d’arrêts maladie, doit anticiper ses « vacances » pour lesquelles il n’est pas rémunéré et trouver des tâches tout au long de l’année pour compenser ces périodes d’inactivité.