A quoi sert une assurance de prêt immobilier ?

En théorie, ce qui n’est pas obligatoire, l’assurance de prêt est systématiquement exigée par la banque pour garantir le prêt qu’elle accorde.

L’assurance de prêt est destinée à garantir le paiement du capital restant dû si l’emprunteur se trouve dans l’impossibilité de respecter ses conditions en raison de certains événements tels qu’un accident ou une maladie. Cette assurance réduit donc le risque d’impayé pour le prêteur et garantit le projet immobilier de l’emprunteur, l’assureur prenant le relais si l’emprunteur n’est pas en mesure de rembourser les mensualités du prêt.

L’assurance de prêt couvre plusieurs risques :

Qu’est-ce que la délégation d’assurance ?

Pour assurer le crédit immobilier qu’elle accorde, la banque propose une assurance de prêt appelée assurance groupe. Mais depuis la loi Lagarde de 2010, l’emprunteur n’est plus obligé de choisir la bancassurance. Cette possibilité de choisir son assurance de prêt auprès de l’institution de son choix s’appelle la représentation d’assurance.Seule condition : le niveau de garantie du nouveau contrat doit être au moins équivalent au contrat d’assurance de prêt proposé par la banque. C’est ce qu’on appelle le principe d’équivalence du niveau de garantie.

L’assurance de prêt déléguée de Cardif, compatible avec les exigences de la banque prêteuse, vous permet d’ajuster au mieux votre contrat, en choisissant des garanties adaptées à votre profil et à vos besoins, en bénéficiant d’un taux avantageux. Vous bénéficiez également de la force de BNP Paribas Cardif, leader mondial de l’assurance-crédit.

Les avantages d’une délégation d’assurance

L’agence d’assurance offre donc la possibilité de comparer les offres du marché et de choisir l’assurance qui répond le mieux aux besoins de l’emprunteur à un prix compétitif.L’assurance de pret en agence est donc intéressante pour que l’emprunteur bénéficie d’une assurance adaptée à son profil et au réel si il veut être besoins (poids, âge, état de santé, profession…), en adaptant l’assurance déléguée au profil de chaque souscripteur, en fonction du risque qu’il représente.

L’assurance emprunteur, un des leviers pour ne pas dépasser le taux d’usure

Un autre intérêt de la représentation en assurance de prêt est de faire baisser le Taux Effectif Annuel (TAEG) et potentiellement en dessous du taux d’amortissement correspondant au taux d’intérêt légal maximum que peuvent pratiquer les établissements de crédit lors de l’octroi d’un prêt. Comme les taux d’intérêt ont baissé ces dernières années, l’assurance de prêt peut représenter de 30 % à 50 % du coût global de votre emprunt et constitue un levier important pour obtenir votre crédit immobilier.

À Lire  Augmenter les cotisations mutuelles en 2020

La possibilité de résilier votre contrat d’assurance de prêt à tout moment avec la loi Lemoine

La loi Lemoine de 2022 officialise la résiliation du contrat d’assurance de prêt à tout moment, même au-delà de la première année. Seule exigence : le niveau de garantie du contrat que vous souhaitez remplacer doit être au moins égal à celui de votre assurance de prêt. Aucune formalité n’est nécessaire concernant la demande de retrait. La demande d’annulation peut désormais être faite par tout moyen (courrier simple ou recommandé, email, espace client). De plus, aucun délai n’est requis.

Une obligation d’information renforcée sur le droit de résiliation des assurés

Autre innovation apportée par la loi Lemoine, l’obligation d’information annuelle à la charge de l’assurance concernant le droit de résiliation de l’assuré ainsi que les modalités d’exercice de ce droit de résiliation.La notification à l’assuré peut se faire sur papier. ou tout support permanent (e-mail, informations espace client, etc.). Enfin, l’assureur a l’obligation de mentionner le coût de l’assurance pret cumulé dans les 8 ans précédant l’offre de prêt et de mentionner le coût dans tout document présenté . d’assurance : simulation et budget, communication publicitaire…

Que faire en cas de refus de délégation d’assurance de prêt ?

Si le prêteur refuse le droit d’assurance, par exemple, en raison du non-respect du principe d’équivalence des garanties, l’emprunteur qui veut contester ce refus, peut écrire une lettre recommandée avec accusé de réception pour s’opposer à ce refus. directeur d’établissement de crédit ou service à la clientèle. Le cas échéant, l’emprunteur peut contacter par courrier l’intermédiaire bancaire compétent. Cette procédure de médiation est gratuite, confidentielle et impartiale.

L’intermédiaire bancaire doit répondre dans un délai de trois mois à compter du dépôt. La compétence et l’indépendance du médiateur doivent faciliter la recherche d’une solution amiable. Si l’avis du médiateur ne satisfait pas l’emprunteur ou si la banque refuse de suivre cet avis, le dernier recours demeure : saisir le tribunal compétent.

Newsletter – La Tribune 12h

Du lundi au vendredi, sur rendez-vous le midi

Inscription à La Tribune 12h

toute l’actualité économique

Créer un compte

Merci pour votre inscription !

Du lundi au vendredi, rendez-vous midi

avec toute l’actualité économique

Dernière étape : Confirmez votre inscription dans le mail que vous venez de recevoir.

Inscription à la newsletter La Tribune 12h

Pensez à vérifier vos spams.

A très bientôt sur le site de La Tribune et dans nos newsletters,

Inscription à La Tribune 12h

Rédaction de La Tribune.

Connexion à mon compte

Tous les jeudis, les dernières nouvelles

Merci pour votre inscription !

Dans votre boîte aux lettres à 09h00.

Vous êtes déjà inscrit !

Voulez-vous vous inscrire à la newsletter?

Réinitialisez votre mot de passe

Du lundi au vendredi, rendez-vous midi

Email envoyé !

avec toute l’actualité économique

je n’ai pas encore de compte