Souvent présent dans les mythes et légendes, le serpent est sans aucun doute l’un des reptiles les plus redoutés. Bien que vous n’ayez aucune raison d’avoir peur de la plupart, certaines espèces sont particulièrement vénéneuses et dangereuses.

Ces carnivores appartiennent à la classe des reptiles, tout comme les lézards et les crocodiles. Ce sont des animaux aux températures variables, avec des écailles et un corps plus ou moins allongé. Il existe environ 2 700 espèces de serpents dans le monde, dont 600 sont venimeuses. En principe, les serpents ne sont pas hostiles aux humains. Cependant, s’ils se sentent menacés, ils peuvent riposter de manière à infliger des blessures mortelles. L’OMS estime également les morsures de serpent dans le monde à 5,4 millions de personnes par an. Environ 400 000 de ces victimes ont survécu avec un handicap et 130 000 sont décédées. Sans plus tarder, découvrez le top 10 !

10 – La vipère noire du Costa Rica

C’est le serpent le plus venimeux d’Amérique du Sud, on ne le trouve que dans le sud-est du Costa Rica. En moyenne, il mesure environ 2 mètres de long et sa colonne vertébrale est recouverte d’écailles pour le protéger des attaques. Il a une teinte grise, verte, jaune-orange ou noire sur le dos avec des motifs noirs en forme de triangle. Issu de la branche des crotales, il présente un espace sensoriel entre l’œil et le nez. Cet organe est sensible aux infrarouges, et lui permet de détecter la chaleur. En effet, il peut détecter les chaleurs de sa proie à une distance d’un mètre et à un intervalle de quelques minutes à quelques heures après son passage.

Il possède un venin puissant, mais préfère chasser un boa en immobilisant et étouffant sa proie. Ainsi il économise son venin et évite l’usure de ses dents en plus de gagner du temps pour la capture. Sa morsure, même celle d’un bébé, peut être mortelle. Ses dents de 3 à 4 cm provoquent des douleurs indescriptibles, suivies d’œdèmes, de saignements, de nécrose et de vomissements de sang. Dans les cas plus graves, le poison provoque une paralysie générale, mais n’affecte pas les muscles cardiaques et les poumons.

9 – Le Crotale Mojave

Ce type de crotale vit en Amérique, dans des habitats secs, rocheux et rocheux. Plus précisément, on le trouve en Californie, au Texas, en Utah et au Mexique. Il a une teinte vert olive, marron clair, marron foncé avec des taches rondes décorant le dos. Il a une taille moyenne de 90 à 150 cm, ce qui est légèrement inférieur à celui de ses cousins ​​nord-américains. Ce serpent à sonnette, comme les autres espèces de son genre, a un hochet au bout de sa queue. Cet organe étrange est constitué d’écailles assemblées en anneaux. Lorsque l’animal se sent menacé, il le secoue pour émettre un son afin d’effrayer les animaux de la zone.

Il possède également un autre système de défense, lui permettant de passer inaperçu auprès de ses ennemis, le mimétisme. Un talent hérité de ses ancêtres lézards, cela lui permet de changer de couleur en fonction de l’environnement. De plus, il peut également être utilisé pour attaquer. La toxicité de son venin est considérée comme la plus puissante des crotales. En fait, il est non seulement neurotoxique et cytotoxique, mais aussi hémotoxique. Ce dernier est capable de détruire les cellules sanguines et tissulaires. Il provoque donc un gonflement, une hémorragie interne, une défaillance d’organe, suivi d’une mort lente et certaine.

8 – La vipère pyramide

Aussi appelée « vipère carénée », cette espèce est abondante dans les régions désertiques, semi-désertiques et oasiennes. Par exemple, on le trouve en Afrique du Nord, au Moyen-Orient, en Inde, au Sri Lanka et aux Émirats arabes unis. C’est le plus petit membre des « Big Four », les quatre serpents les plus meurtriers du sous-continent indien. En effet, ce serpent ne mesure que 60 à 80 cm. Il se caractérise par sa tête arrondie, ses grands yeux et ses écailles courtes. Lorsqu’il se sent menacé, il les frotte pour émettre un son semblable à celui des crotales.

Son venin est dix fois plus toxique que celui du cobra. En quelques minutes, la morsure provoque un gonflement et une douleur intense. Ensuite, la victime a un trouble de la coagulation sanguine et une hémorragie interne. Ces symptômes peuvent entraîner un choc hypovolémique et une insuffisance rénale aiguë. En conséquence, leurs morsures ont un taux de mortalité de 20 %. Le traitement antivenimeux et l’hydratation intraveineuse sont essentiels à la survie de la victime.

7 – Le cobra cracheur de la Sumatra

Si vous souhaitez explorer l’Asie du Sud-Est, vous aurez certainement l’occasion de photographier le cobra spitz de Sumatra. Elle est présente à Singapour, en Malaisie, en Thaïlande, en Indonésie et aux Philippines. On le trouve dans les forêts tropicales primaires et secondaires, mais aussi dans les jardins et les parcs en milieu urbain. Il a une tête elliptique avec un museau court et arrondi et un gros nez. Son dos est pourvu d’écailles lisses de forme oblique, qui présentent une couleur variable selon la zone géographique. Pour la Thaïlande, ils sont de couleur jaune, tandis que ceux de Malaisie, de Singapour et des Philippines ont des couleurs noires. Les plus longs d’entre eux atteignent 1,5 m.

Comme son nom l’indique, ce serpent peut tirer du venin du canal de ses dents. Par un mouvement de contraction des muscles, il pulvérise le poison sur sa proie comme un aérosol. Si le poison pénètre dans les yeux, sur la muqueuse du nez ou dans la bouche de sa victime, il meurt inévitablement. Pour nous, ce poison ne représente pas un grand danger, sauf en cas de pénétration dans les yeux. Lorsque cela se produit, une douleur inattendue peut survenir, ce qui peut entraîner la cécité. De plus, comme pour tous les cobras, un coup dans les dents s’avère fatal. La neurotoxine provoque une paralysie des muscles squelettiques et respiratoires, ce qui peut entraîner une asphyxie.

6 – La Vipère de Russell 

La vipère de Russel ou Daboia russelii se trouve en Asie du Sud, en Inde, au Pakistan, au Sri Lanka, au Bangladesh et au Bengale occidental. Il vit généralement dans les basses terres côtières, les collines et les prairies herbeuses ouvertes. D’autre part, ils évitent les zones humides, telles que les lacs, les marécages et les forêts denses. Il a un grand corps cylindrique d’une longueur moyenne de 1,2 m. Sa couleur varie du jaune foncé au brun clair avec trois taches le long de son corps. Il a des mâchoires avec six paires de crochets en même temps.

La vipère de Russell est la cause de plus de la moitié de toutes les envenimations mortelles de serpents dans le monde. Attiré par les rongeurs, il est souvent aperçu près des zones résidentielles. En raison de sa nature irritable, elle peut attaquer sans même être provoquée. Ainsi, il est devenu le serpent le plus meurtrier d’Asie. Rien qu’au Sri Lanka, 13 000 morsures de ce serpent sont recensées chaque année, dont un millier de décès.

À l’âge adulte, la vipère peut produire jusqu’à 250 mg de venin capable de coaguler le sang en moins de 30 secondes. Après la morsure, il y a une baisse de la tension artérielle et une diminution du rythme cardiaque. Un gonflement du visage et des vomissements apparaissent également dans un tiers des cas. Entre un et quatorze jours, la mort peut survenir par septicémie, insuffisance respiratoire ou arrêt cardiaque. On sait que 29% des personnes qui ont survécu à sa morsure ont des séquelles au niveau de l’hypophyse. Cela peut entraîner une perte de poils, de libido et de fertilité, ainsi que de poids.

À Lire  Un Village Santé Bien-Être à Massy pour lutter contre le cancer du sein

A LIRE AUSSI : Peur des serpents ? 5 choses à savoir absolument sur ces reptiles

5 – Le Serpent tigre

Facilement reconnaissable à ses rayures transversales, le serpent tigre porte bien son nom. Sa couleur peut être noire, jaune, grise, brune ou olive. La longueur de son corps varie entre 1 et 1,80 m. Cette espèce en voie de disparition se trouve en Australie-Méridionale, dans le Queensland, en Australie-Occidentale et en Tasmanie. Elle aime explorer les rochers, les forêts, les prairies, les lacs et même les jardins de la ville. Ce sont des prédateurs nocturnes, ils se nourrissent principalement de grenouilles et de crapauds.

Ils peuvent aussi grimper aux arbres pour attraper les oisillons. Certains articles parlent également de leur capacité à attraper un poisson. Comme tous les serpents, ils évitent les humains. Cependant, ils peuvent devenir très dangereux lorsqu’ils sont surpris, surtout pendant la saison de reproduction. Le venin, qui est éjectable en grande quantité, possède des caractéristiques neurotoxiques, coagulantes et cytotoxiques. En d’autres termes, il peut affecter le système nerveux central puis paralyser les muscles. Si elle n’est pas traitée, elle entraîne une thrombose, une insuffisance rénale et une asphyxie. Le risque de mortalité après sa morsure est compris entre 40 et 50 %.

4 – Le Serpent brun d’Australie

Vivant en Australie et en Nouvelle-Guinée, c’est le serpent le plus venimeux sur terre après le taipan. Comme son nom l’indique, il est brun à maturité. Les plus jeunes, en revanche, n’ont pas la même caractéristique. En fait, ils ont une tête et un cou noirs avec une bande plus claire.

La plupart du temps, il a un corps plutôt élancé et long de 1,5 à 2 mètres. Ses proies préférées sont les geckos, les scinques, les grenouilles et les petits oiseaux. Le serpent brun a des dents plutôt courtes. Par conséquent, il combine l’étranglement et l’injection de poisons pour attaquer ses victimes. Il peut vivre dans une grande variété d’habitats tels que les forêts, les côtes, les savanes et les prairies, et même les milieux urbains.

Disponible à seulement 5 mg, son poison est très dangereux car il agit très rapidement. En fait, les symptômes apparaissent un quart d’heure après l’attaque. Il cible le système cardiovasculaire et provoque la coagulation du sang.

« Cette espèce a la malheureuse distinction de causer plus de décès par morsure de serpent que toute autre espèce de serpent en Australie. »

En fait, environ 5 attaques de serpents bruns sont enregistrées par an. En une décennie, 15 des 19 accidents déclarés ont inévitablement conduit la victime au cimetière. Dans le cas d’une injection sévère, les symptômes extrêmes apparaissent en seulement deux minutes. Avant même que l’antivenin ne soit administré, les victimes peuvent mourir d’un arrêt cardiaque.

3 – Le Taïpan du désert

C’est un serpent endémique du désert et des marécages d’Australie. En hiver, il a une teinte brun foncé, tandis qu’en été, il vire au beige vert olive. Apparemment, cela lui permet de collecter de la chaleur pendant les saisons froides. Le taipan du désert atteint souvent plus de 2 m de long. Il a une longue tête et 23 rangées d’écailles sur le dos. L’Australie abrite les trois espèces de taipan dans le monde et celles-ci ont les dents les plus longues. En effet, ces derniers mesurent jusqu’à 12 mm à l’âge adulte.

Il se nourrit de souris et de petits oiseaux et attaque rarement les humains. En revanche, en cas de morsure, il y a très peu de chances de survie. En effet, le venin de l’animal est 25 fois plus toxique que celui du cobra et peut facilement éliminer 150 adultes. C’est pourquoi on dit qu’il est le serpent le plus venimeux de tous les pays. Jusqu’à présent, un seul individu a survécu à une morsure de taipan sans antivenin. Les symptômes comprennent généralement une paralysie, des caillots sanguins et des problèmes cardiaques. La mort survient en un temps record d’une demi-heure.

2 – Le Cobra royal

Ce merveilleux spécimen vit exclusivement en Asie dans les forêts tropicales. Si vous voulez en prendre en photo, il y en a en Thaïlande, en Chine, aux Philippines et au Laos. Parfois, ils peuvent être vus à des altitudes supérieures à 2000 mètres, notamment au Népal et en Inde. Représentant unique du genre Ophiophagus, le cobra royal est le plus long serpent venimeux au monde. Lorsqu’il se sent menacé, il grimpe jusqu’à une hauteur de 1,8 m. Il peut avancer et attaquer même dans cette position intimidante.

Ce n’est pas un hasard si le cobra royal est le numéro 2 de cette liste. En effet, son venin est composé de composés neurotoxiques qui agissent sur le système nerveux. En plus d’une douleur intense, la morsure provoque une vision floue, des étourdissements et une paralysie. Après cela, la victime tombe dans le coma et la mort vient par asphyxie. Notez qu’il peut mordre encore et encore avec une vitesse incroyable. Il peut injecter jusqu’à 600 mg de venin, assez pour tuer un éléphant d’Asie. Pour l’homme, la dose létale est de 20 mg.

1 – Le mamba noir

Originaire d’Afrique, c’est sans aucun doute le serpent le plus redouté de la planète. On le trouve au Sénégal, en Afrique du Sud, au Soudan et en Guinée, dans les savanes, les déserts et les affleurements rocheux. Très célèbre, sa photo se retrouve souvent dans les articles, qui est le plus grand serpent d’Afrique. En effet, sa taille maximale peut atteindre 4,3 m pour un poids moyen de 1,5 kg. Sa peau varie du gris olive au brun métallique, mais n’est jamais noire comme son nom l’indique. En fait, c’est la couleur noire sur la paroi de ses mâchoires qui lui a valu ce nom.

C’est un animal diurne très agile pour la prédation. Sa couleur préférée sont les petits mammifères, les chauves-souris, les oiseaux, les œufs et même d’autres serpents. Il est particulièrement habile au sol et dans les arbres et adopte une méthode de chasse performante. Pendant un moment, il reste figé, lève la tête. Lorsqu’un prédateur s’en approche, il injecte son puissant venin avant de le dévorer.

A l’aise dans son environnement, le mamba noir est aussi connu comme le plus rapide des serpents. En moyenne, il traverse la savane à une vitesse de 12 km/h. Cependant, pour échapper à un prédateur, ou lorsqu’il s’agit de protéger son terrier, il peut atteindre 23 km/h. En raison de la destruction de son habitat, il n’est pas rare de le rencontrer dans les champs de culture. Cela conduit aux morsures les plus mortelles.

Le venin du mamba noir est parmi les plus puissants, agissant directement sur le système nerveux. La substance qu’il contient, appelée dendrotoxine, provoque une paralysie des muscles respiratoires chez l’homme. Sans traitement rapide, la mort survient en seulement deux heures. Pour être exact, il injecte environ 100 à 120 mg de venin, alors que seulement 10 à 15 mg suffisent pour tuer une personne adulte.