Vous êtes-vous déjà senti impuissant dans cette situation ou avez-vous paniqué rien qu’en l’imaginant ? Si oui, sachez que vous n’êtes pas le seul. Parmi les questions liées aux problèmes lors de la location d’une voiture, on retrouve les litiges avec la société de location de voitures et les cautions non restituées, mais on pense souvent aux accidents. Nous savons que c’est pénible à vivre et à gérer, surtout lorsque vous conduisez une voiture de location. Gardez cet article à portée de main pour savoir comment réagir, quel document remplir, qui prévenir et à quelles conséquences financières s’attendre.

2. Adoptez 3 premiers réflexes basiques mais essentiels

Appelez les secours ou la police, si besoin

Si quelqu’un est blessé et/ou si l’accident est une infraction routière, utilisez le poste d’urgence de l’autoroute ou composez le 112 sur votre téléphone portable pour être redirigé vers les services compétents. Ce numéro de téléphone gratuit est valable partout dans l’Union européenne. Si vous voyagez en dehors de ce périmètre (avec l’accord du locataire pour être assuré), n’oubliez pas de noter les numéros en vigueur dans le ou les pays que vous traverserez.

Sécurisez le lieu de l’accident

Allumez les feux de détresse, coupez le moteur, enfilez un gilet de sécurité, faites sortir tous les passagers du véhicule et placez un triangle de signalisation à 30 mètres.

Gardez votre calme

Pour agir vite et bien, vous ne pouvez pas vous permettre de perdre le contrôle de la situation ou pire, d’aggraver la situation.

2. Remplissez le constat avec soin

Que vous soyez responsable ou non, seul ou accompagné d’un tiers conducteur, vous devez fournir au loueur un Constat Européen d’Accident dûment complété. Ce document permet de déterminer les circonstances de l’incident, d’informer sur le dommage et de statuer sur la ou les personnes impliquées, la responsabilité de chacune d’entre elles et l’indemnisation du dommage.

Vous trouverez généralement une copie papier dans la boîte à gants qui devra être retournée dans le délai prévu au contrat (souvent 5 à 7 jours). Toutefois, si l’accident est uniquement matériel entre deux véhicules automobiles immatriculés en France, vous pouvez opter pour e-constat via une application mobile téléchargeable (e.constat auto). Vous gagnerez du temps et pourrez même ajouter des photos à votre dossier comme preuve avec le croquis demandé. Vous recevrez une copie par e-mail et le processus se déroulera automatiquement par voie électronique.

Attention. Une fois signé, le rapport ne peut plus être modifié.

S’il y a un désaccord mineur avec la partie adverse, veuillez l’indiquer dans le champ « Remarques » réservé à cet effet avant de signer. Si le désaccord est fondamental, remplissez chacun la déclaration et envoyez-la à la compagnie d’assurance dans les 5 jours. Pour cela, notez le numéro d’immatriculation de l’autre véhicule, son assurance et le numéro de contrat inscrit sur la vignette verte.

À Lire  Assurance prêteur, taux variable, surprenant : que faire si mon crédit immobilier est bloqué par le taux

3. Prévenez le loueur au plus vite

Si vous êtes passé par une entreprise traditionnelle, vous trouverez dans les conditions générales de votre contrat un numéro d’urgence que vous pourrez appeler en cas d’accident. Après avoir expliqué les circonstances, votre interlocuteur décidera si vous pouvez ou non reprendre la route et vous indiquera la marche à suivre. Il peut organiser un dépannage ou un remorquage, et parfois même un remplacement à l’agence la plus proche si l’accident n’est pas de votre faute. Attention, quel que soit le verdict, ne laissez jamais le véhicule sur place et n’engagez aucune réparation de votre côté. Vous ne seriez pas couvert par une assurance ou des partenaires, ni indemnisé par le loueur.

Dans le cadre d’une location entre particuliers, contactez d’abord le propriétaire pour l’informer de la situation, puis composez la ligne d’assistance téléphonique affichée sur la plateforme pour la suite des démarches (notamment si la voiture doit être immobilisée).

4. Payez votre dû, selon le cas

Si vous n’êtes pas responsable, c’est très simple : vous n’avez rien à payer. L’assurance de l’autre conducteur couvre le coût des réparations et des dommages. Avec une société de location traditionnelle, il n’y a pas de franchise, vous obtenez votre dépôt de garantie à chaque fois. Pour les locations entre particuliers, sur Getaround par exemple, le résultat final est le même, mais le montant de votre franchise est déduit au moment de la confirmation.

En revanche, si vous êtes à l’origine de l’accident, que vous l’ayez vécu vous-même ou qu’un tiers soit intervenu, la facture dépend du niveau de votre assurance.

Tous les contrats de base comportent au moins une responsabilité civile qui couvre les dommages corporels et matériels causés à autrui. Seule une garantie complémentaire facultative, conclue directement en agence ou auprès d’un assureur indépendant, peut vous exonérer de la prise en charge des dommages causés au véhicule loué et aux passagers. Ensuite, vous n’avez qu’à payer la franchise, à moins, bien sûr, que vous ne l’ayez également partiellement ou totalement remboursée (ou si vous avez utilisé la meilleure carte bancaire telle que Mastercard Gold ou Visa Premier qui inclut automatiquement cette assurance). Cela s’applique à tous les types de locataires.

Enfin, malgré tout, une petite note positive : si vous avez également un véhicule assuré à votre nom, en cas d’accident responsable au volant d’une voiture de location, votre contrat d’assurance auto personnel n’est pas affecté. Vous n’aurez aucune pénalité et la réclamation n’apparaîtra pas sur votre relevé d’information.

Crédits: istock