La voiture est super… enfin, surtout quand elle roule ! Avoir le moindre problème avec son propre véhicule est déjà pénible, mais il faut éviter de conduire une voiture de location ! Si l’on est capable d’estimer combien coûte une location de voiture en adoptant les bons réflexes décrits dans ce guide pratique et en évitant les pièges, on parle beaucoup moins de gérer les imprévus. Nous vous proposons un tour d’horizon des situations les plus courantes, ainsi que nos conseils pour réagir en cas de problème avec un véhicule loué.

Que faire si vous êtes verbalisé ? 

Rien, ou presque. Que vous conduisiez une voiture louée à une agence ou à un particulier : mêmes règles de circulation, même combat ! La seule différence est qu’en dehors de votre dette envers le Trésor public et d’autres frais éventuels (dans le cadre d’une immobilisation, par exemple), vous payez des frais administratifs au bailleur, car il reçoit le PV et transmet vos données aux autorités.

Une fois le billet en main, vous avez le droit de contester l’infraction si un autre conducteur désigné au contrat conduisait, si la voiture a été volée ou si vous avez contourné la loi en cas de force majeure.

Que faire si vous perdez les clés ? 

Oui, ça arrive… Et bien plus souvent que vous ne pouvez l’imaginer ! Malheureusement, cela est considéré comme une négligence grave qui n’est pas couverte par l’assurance.

Pour résoudre ce désagrément, dont vous pourriez vous passer, contactez le loueur. Il pourra souvent vous remettre un duplicata des clés, à récupérer en agence ou à vous en procurer un. Selon l’endroit où vous vous trouvez, cela peut prendre 48 heures pour qu’une entreprise traditionnelle vous les envoie (potentiellement plus pour une plateforme de personne à personne qui a besoin de localiser le propriétaire). Si cela n’est pas possible, le loueur fera enlever le véhicule. Cet enlèvement vous sera facturé ainsi que la reproduction des clés (entre 150 € et 300 € selon les cas).

Que faire si vous avez un accident ? 

Vu l’importance du sujet, nous avons consacré un article entier à la marche à suivre en cas d’accident, et nous vous apportons ici un résumé qui vous permet de bien réagir.

Parmi les conditions de location d’une voiture et les obligations du loueur figure un contrat qui doit être conclu, clair, expliqué et transparent. Vous y trouverez un numéro d’urgence marqué en noir sur blanc, que vous pourrez contacter en cas de problème. En effet, une fois le périmètre sécurisé et les secours alertés si nécessaire, il est impératif d’alerter au plus vite le loueur.

Vous devez ensuite remplir le rapport stocké dans la boîte à gants. En cas de mésentente sérieuse avec l’autre conducteur impliqué, notez sa carte grise, son assurance et le numéro de contrat inscrit sur sa vignette verte pour procéder de chaque côté.

À Lire  Comment empêcher les rats d'entrer dans votre moteur ?

En fonction des circonstances de l’accident expliquées au locataire, celui-ci décidera si vous pouvez reprendre la route ou si un dépannage, un remorquage ou même un remplacement doit être organisé. Dans tous les cas, ne quittez jamais le véhicule et commencez les réparations unilatéralement, vous ne serez pas remboursé.

Sachez que si vous n’êtes pas responsable, vous n’aurez rien à payer car l’assurance de l’adversaire se chargera de tout. Si c’est le cas, la facture dépendra de votre assurance.

Que faire si vous tombez en panne ? 

La société de location est légalement tenue de livrer la voiture en parfait état, ainsi que toutes les données utiles et autres caractéristiques techniques du modèle.

Pendant la période de location, vous êtes responsable de l’entretien régulier du véhicule (niveau de carburant, d’huile et d’eau, pression des pneus, etc.). Le bailleur est responsable de son entretien général. Alors, petit rappel : lors de l’état des lieux au départ, n’oubliez pas de vérifier les voyants, ce sont par définition de bons indicateurs de l’état de santé de la voiture.

En cas de panne ou de panne mécanique, appelez le numéro d’assistance indiqué dans votre contrat. Le propriétaire doit proposer des solutions et payer les réparations ou vous rembourser si vous devez payer la facture. Ceci s’applique également aux autres frais occasionnés par cette défaillance, comme une chambre d’hôtel ou un titre de transport par exemple. Dans le cadre d’une location de particulier à particulier via Getaround ou OuiCar, l’assistance s’occupe de tout, y compris le dépannage et le rapatriement. Dans les deux cas, sous certaines conditions, un véhicule de remplacement peut vous être fourni.

Que faire si votre véhicule est volé ? 

En cas de vol (voire de tentative de vol) de votre voiture, vous devez porter plainte dans les 48 heures au commissariat, et avertir rapidement l’agence ou la plateforme de location. Le rapport de police confirmera les circonstances exactes de l’infraction et vous innocentera de la faute lourde (pour laquelle vous devrez payer le prix de la voiture, « détail » !).

S’il est inclus dans le contrat ou si vous avez souscrit une garantie complémentaire contre le vol, l’assurance prend en charge les frais (hors indemnisation des effets personnels qui auraient pu se trouver à bord malheureusement). En revanche, la franchise sera débitée de votre compte si vous ne l’avez pas utilisée en partie ou en totalité.

Que faire en cas de litige avec le loueur et/ou de caution retenue ?

Quel que soit le type de location de voiture que vous choisissez, il peut y avoir des désaccords, qu’il vaut mieux résoudre pacifiquement.

La procédure en cas de litige avec le propriétaire est la même que celle qui est engagée en cas de non restitution de la caution (sinon, illégale, si la liste des restitutions n’indique pas une aggravation de la situation).

Pour résumer en quelques mots :

Crédits : istock