Le taux d’intérêt moyen des crédits immobiliers a franchi la barre symbolique des 2% en octobre, pour la première fois depuis 7 ans. Face à un marché du crédit difficile d’accès, de nombreux acquéreurs tentent de trouver des solutions pour éviter de payer trop cher leurs crédits.

C’est officiel, devenir propriétaire en 2022 c’est plus. Selon les derniers chiffres de l’observatoire Crédit Logement/CSA publiés début novembre, le taux d’intérêt moyen des crédits immobiliers en France a atteint 2,05 % en octobre. Un niveau jamais vu en près de 7 ans. Dans ce contexte, les futurs acquéreurs se retrouvent contraints de trouver une solution pour ne pas payer trop cher leur crédit. Certains se tournent alors vers des courtiers, et se voient proposer un crédit multiligne comme alternative.

L’avantage de ce type de crédit est qu’il permet de contracter plusieurs crédits, mais sur des durées différentes, et donc à des taux d’intérêt différents. Et pour cause : plus la durée du prêt est longue, plus le taux d’intérêt est élevé. Ainsi, en contractant plusieurs emprunts à des périodes différentes, vous pourrez faire baisser les intérêts sur une partie du financement. En fin de compte, vous obtenez un prêt moins cher. Du moins en théorie. En optant pour un prêt multiligne, vous verrez à coup sûr vos intérêts et votre contribution d’assurance diminuer, par contre le coût ne cesse d’augmenter.

Pas une solution miracle pour passer sous le taux d’usure

Votre dossier de demande de financement est bloqué pour cause de taux d’usure ? Les prêts multilignes ne sont pas une option qui permet de les éviter. Le niveau du riba correspond au seuil maximum au-delà duquel la banque ne peut accorder de prêt. Il comprend cependant le taux nominal du crédit, les frais de dossier ou encore l’assurance emprunteur. Et ce dernier peut peser lourd dans la balance.

À Lire  Nespresso transforme ses capsules en papier

« Bien que cela puisse, dans de rares cas, être une solution pour éviter les taux d’intérêt, les prêts multilignes ne sont pas une solution miracle car le TAEG est calculé sur les deux lignes de votre prêt et non sur la ligne la plus basse, confirme Maël. Bernier, porte-parole du groupe Meilleurtaux, interrogé par le site d’information MoneyVox. De plus, toutes les banques ne proposent pas ce type de prêt. »

Une option pour les emprunteurs proches de la retraite ?

De plus, à l’approche de la retraite, il devient plus compliqué d’obtenir un prêt face au risque de décès. Ce type de prêt a l’avantage de vous permettre d’anticiper l’évolution du montant de vos revenus. Puisque ce dernier a tendance à diminuer en fin de carrière professionnelle, opter pour un crédit multiligne afin de rembourser la majeure partie du capital du prêt sur la première année peut être une option à envisager.

De plus, si l’acheteur est certain de disposer de liquidités substantielles dans les années à venir, il est dans son intérêt de demander une ligne de crédit supplémentaire et plus courte sur son financement. C’est le cas, par exemple, des emprunteurs qui possèdent déjà un bien et qui envisagent de le revendre à moyen terme. Ainsi, les emprunteurs peuvent contrôler leurs coûts de remboursement anticipé. Car, comme le rappelle MoneyVox, « ceci est plafonné et ne peut représenter plus que l’équivalent de six mois d’intérêts dus au capital remboursé par anticipation ou égal à 3% du capital restant dû ».