Au-delà de l’argent emprunté, il y a des frais supplémentaires à prendre en compte lors de la souscription d’un prêt immobilier. Il est important de prévoir le coût de ces frais qui s’ajoutent à l’hypothèque lors de l’achat d’une maison ou d’un appartement.

Les frais de notaire ou frais d’acquisition

Dans un achat immobilier, la légalisation de l’acte authentique de vente est une étape essentielle. Les frais de notaire, autrement appelés frais d’acquisition, sont donc obligatoires et concernent en grande partie les obligations de mutation. L’autre partie des frais est constituée par les honoraires ou honoraires du notaire, c’est-à-dire les honoraires correspondants à la fin de la transaction. A noter que le montant des frais de notaire varie selon la localisation et le type de bien :

Assurance de prêt et autres frais bancaires

S’il n’est pas obligatoire de souscrire à un contrat d’assurance de prêt, les banques demandent systématiquement la mise en place d’un crédit immobilier. En effet, l’assurance sert de garantie aux banques comme à l’emprunteur. Elle couvre le décès, la perte totale et irréversible d’autonomie, l’invalidité permanente totale, l’incapacité totale de travail et parfois même la perte d’emploi.

Cette couverture essentielle a cependant un coût, car l’assurance emprunteur peut couvrir jusqu’au tiers du montant du crédit immobilier. C’est donc un élément qu’il ne faut pas oublier lors de la réalisation d’un projet immobilier. De nombreux facteurs entrent en compte pour calculer le prix d’une assurance de prêt, comme le montant et la durée du prêt, mais aussi l’âge de l’emprunteur, son état de santé ou encore sa profession.

À Lire  Assurance auto : pourquoi les femmes paient moins

En faisant jouer la concurrence, il est cependant possible de faire baisser le coût de cette assurance.

Les autres frais annexes

D’autres frais accessoires viennent s’ajouter à la liste des frais liés à l’hypothèque. Ces frais de garantie viennent en complément de l’assurance de prêt et permettent à la banque de garantir le remboursement du montant du prêt. Afin de limiter le risque de défaillance, l’établissement bancaire exige une garantie qui prend généralement la forme d’une caution ou d’une hypothèque.

De plus, vous devrez également vous acquitter de frais d’agence si la recherche de la perle rare a été effectuée par une agence immobilière.

Enfin, lors de la constitution du dossier de demande de prêt, les banques peuvent également appliquer des frais de dossier. Ceux-ci ne dépassent généralement pas 1% du montant de l’hypothèque et sont négociables.

Enfin, si vous faites appel à un courtier pour trouver le meilleur taux de crédit immobilier et contracter le prêt aux meilleures conditions, des frais vous seront facturés et sont généralement de 0,5% ou 1%.

Dans le contexte actuel de hausse des taux de crédit immobilier, il est recommandé de faire appel à un courtier spécialisé. Cet expert saura optimiser les chances d’un emprunteur d’obtenir un financement.

Profitez de notre expertise au meilleur tarif !

A partir de 1,33% sur 15 ans (1)